Valls a un plan pour relancer le logement social

  • A
  • A
Valls a un plan pour relancer le logement social
@ MAXPPP
Partagez sur :

LOGEMENT - Le Premier ministre doit dévoiler cette semaine ses recettes pour accélérer la construction de HLM.

C'était l'une des promesses du candidat Hollande : construire 2,5 millions de logements intermédiaires, sociaux et étudiants pendant le quinquennat. Pour stimuler un secteur de la construction atone, le gouvernement a déjà présenté fin août toute une série de mesures destinées aux propriétaires. Place désormais aux locataires, et notamment au ménage sur sept qui réside dans une habitation à loyer modéré (HLM) : le Premier ministre devrait profiter de sa visite au congrès national pour l'union social de l'habitat, jeudi à Lyon, pour annoncer de nouvelles mesures.

logement social formulaire e1default 930620

La priorité : figer, voire réduire, les loyers. Le gouvernement doit notamment trouver une réponse à l’inflation des loyers. Ces derniers ne cessent d’augmenter pour les logements neufs en raison de la hausse des coûts de construction et des prix des terrains. Résultat, une facture qui grimpe mais l’impossibilité de la répercuter puisque, dans le même temps, le revenu moyen des locataires diminue. Il était de 1.950 euros mensuels pour une famille il y a 20 ans, il est désormais à 1.840 euros.

La nécessité : faire appliquer la loi partout. Théoriquement, la loi SRU impose à chaque ville de participer à la politique du logement : afin d’éviter les ghettos sociaux, chaque commune doit abriter 25% de logements sociaux. Sauf que certaines villes refusent de respecter la loi et, pire, l’administration les sanctionne rarement. Manuel Valls devrait donc demander aux préfets d’être plus rigoureux dans l’application de la loi. Laquelle prévoit 1.000 euros d’amende par logement manquant. Une somme qui peut être multipliée par cinq en cas de récidive ou de mauvaise volonté manifeste.

Construction immobilière 930x620

L’incitation : des aides pour les villes qui construisent. Enfin, le gouvernement souhaite récompenser ceux qu'on appelle les maires constructeurs, qui acceptent de construire des logements neufs sur leur territoire. En principe, toutes les communes de France vont voir baisser leurs dotations de l'Etat dans les prochaines années. Mais les villes qui acceptent d’abriter de nouveaux immeubles pourraient être épargnées, voire bénéficier d'un bonus lorsque le bâtiment construit est dédié au logement social.