Un logement parisien coûte 20 ans de salaire

  • A
  • A
Un logement parisien coûte 20 ans de salaire
@ PHOTOPQR/LE PARISIEN/FREDERIC DUGIT
Partagez sur :

LE CHIFFRE - Les prix de l’immobilier à Paris sont tels qu’il faut quatre fois plus de temps pour y devenir propriétaire qu’en banlieue.

Les prix de l’immobilier à Paris ont commencé à baisser légèrement. Pas de quoi se réjouir pour autant : la Fnaim (Fédération nationale de l’immobilier) a calculé que pour devenir propriétaire d’un appartement de 56 m2 dans la capitale, un habitant du IVe arrondissement va débourser 20,5 années de revenus. Et la tendance est la même dans les cinq autres arrondissements centraux de la capitale (Ier, IIème, IIIème, Ve et VIe), avec plus de 18 ans de revenus, affirme Le Figaro.

Paris, une ville de locataires. Les Parisiens ont souvent des revenus supérieurs à ceux des autres habitants d’Île-de-France. Pourtant, leur effort financier pour devenir propriétaire est tellement important qu’ils restent souvent locataires. Seulement un tiers des Parisiens sont propriétaires, contre 47% des Franciliens et 59% des Français.

Du centre à la périphérie. La Fnaim a comparé les prix parisiens avec ceux de nombreuses villes d’Île-de-France. Verdict : si vous souhaitez vous offrir un appartement de 56m2 en moins de 18 ans, visez la petite couronne ou les arrondissements périphériques. Il vous en coûtera tout de même 11 années de salaires.

S’éloigner du métro. Les prix varient ensuite en fonction de l’éloignement de la capitale. Plus on s’enfonce dans la banlieue, plus cela devient abordable. Pour acheter un 56 m2 à Saint-Ouen, il faut compter 10,8 ans de revenus et pour les extrémités de la région, moins de 5 ans. Et pour aider les Franciliens à choisir leur futur logement, la Fnaim a mis en ligne une carte interactive pleine de données statistiques sur le type de logements du quartier, le profil des occupants avec le nombre d'habitants, le sexe, et si la ville est peuplée de propriétaires ou de locataires.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

ENQUETE - Immobilier : les jeunes sont les cibles des banques

BONNE NOUVELLE - Les frais d'agence vont bientôt baisser

IMMOBILIER - Des indicateurs encourageants, mais...

EN CHIFFRES - Immobilier : les prix à la location reculent