Immobilier : 2015, l'année pour devenir propriétaire

  • A
  • A
Immobilier : 2015, l'année pour devenir propriétaire
@ PHILIPPE HUGUEN/AFP
Partagez sur :

PERSPECTIVES - Les prix devraient baisser dans l'ancien et stagner dans le neuf, tandis que les taux d’intérêt restent bas.

L’année qui commence pourrait bien être la bonne pour les candidats à l’accession à la propriété. Les prix de l’immobilier devraient en effet à minima stagner, voire plus probablement reculer en 2015, selon le dernier baromètre Crédit foncier qu'Europe 1 s’est procuré en exclusivité. Une baisse annoncée des tarifs qui s’explique toujours par des taux d'intérêt toujours à des niveaux historiquement bas.

>> LIRE AUSSI - Immobilier : l'acheteur moyen est plus riche et a vieilli

Les professionnels misent sur une baisse des prix. La majorité des professionnels sondés par le Crédit foncier l’affirment : les prix vont continuer de baisser dans l'ancien cette année. Un recul qui pourrait même dépasser les 5%, selon un professionnel sur cinq. Ce qui représente tout de même l’équivalent des frais de notaire.

2015, l’année ou jamais ? Du côté du réseau Century 21, on se montre plus prudent : si les prix devraient reculer, il ne fut pas pour autant s’attendre à un effondrement. Car pour les experts de Century 21, c'est déjà le moment ou jamais pour acheter, principalement en raison de taux d'intérêt toujours à des niveaux historiquement bas.

Le niveau très bas des taux d’intérêt augmente en effet le pouvoir d’achat des ménages. "A mensualité équivalente, le passage d’un taux à 4,5% - ce que nous avions il y a quelques années - à 2,5% aujourd’hui contribue à permettre à financer 20% de plus. Donc on voit que la baisse des taux d’intérêt à un effet très significatif", abonde Nicolas Pecourt, porte-parole du Crédit foncier.

L’optimisme, l’ingrédient qui empêche la reprise. Si les conditions sont réunies pour acheter un bien immobilier au meilleur tarif, il ne faut pas pour autant s’attendre à une ruée sur les logements qui provoquerait une  flambée des prix. Le Crédit foncier estime en effet qu’il manque un élément clef : la confiance en l'avenir. Résultat, les deux tiers des professionnels de l'immobilier se disent pessimistes pour cette année 2015.

>> LIRE AUSSI - Immobilier : pourquoi de telles disparités entre les régions ?