Xbox One : Microsoft fait marche arrière

  • A
  • A
Xbox One : Microsoft fait marche arrière
Microsoft est revenu sur deux de ses restrictions pour la Xbox One : les jeux pourront être prêtés et la connexion Internet permanente ne sera plus obligatoire.
Partagez sur :

JEUX VIDÉO - La nouvelle console autorisera finalement le prêt de jeux et ne nécessitera pas de connexion permanente à Internet.

L'INFO. Les joueurs ont gagné. Une semaine après une conférence de présentation peu rassurante, à l'occasion du salon mondial du jeu vidéo E3, à Los Angeles, Microsoft a fait machine arrière. En effet, la firme de Redmond a levé, mercredi via un billet publié sur son blog officiel, deux conditions d'utilisations majeures de sa Xbox One, nouvelle console de jeu qui devrait paraître le 21 novembre. Celle qui va succéder à l'actuelle Xbox 360 permettra le prêt de jeux, sans condition, et ne nécessitera pas de connexion permanente à Internet pour fonctionner.

>> À LIRE : Avec la PS4, Sony s'attaque à la Xbox One de Microsoft

Microsoft a craqué. "Votre avis compte" : c'est le titre de l'article publié par Microsoft sur son blog officiel, mercredi. La marque californienne a donc choisi d'abandonner deux des trois limites de la consoles Next-Gen : le prêt de ses jeux et la connexion à Internet, effectuée au moins une fois toutes les 24 heures.

Une seule connexion à Internet. "Après une seule connexion du système de la Xbox One au Web, vous pourrez jouer à tous les jeux [NDLR : sur disque] sans avoir à vous connecter de nouveau", explique le blog de Microsoft. Plus de connexion toutes les 24 heures, vous pourrez jouer où vous voulez sans avoir à garder la console branchée à Internet. Idem pour les jeux téléchargés sur la boutique en ligne Xbox Live, aucune connexion ne sera exigée à chaque lancement du jeu.

Jeux : comme la Xbox 360. Comme pour l'actuelle console de la marque américaine, les jeux Xbox One (sur disque) pourront être prêtés, échangés, revendus ou loués sans restriction. En revanche, comme c'est le cas actuellement, les jeux téléchargés depuis le Xbox Live ne pourront être échangés ou revendus.

Un argument de vente de moins pour la PS4. Trois arguments avaientt été mis en avant par Sony à l'occasion de sa conférence de l'E3, lundi 10 juin : son catalogue de jeux, le prix de sa PS4 (399 euros contre 499 euros la Xbox One) et l'absence de restriction, tançant directement Microsoft. Si les deux premiers arguments restent d'actualité, Microsoft a donc largement prouvé avec une conférence exclusivement axée sur les jeux que sa future console profiterait d'un catalogue de jeux conséquent. Il ne reste plus à la firme japonaise qu'une avance psychologique sur son concurrent concernant le prix de son nouvel appareil. Et si Microsoft annonçait prochainement une version moins chère de sa Xbox One ?

>> À LIRE : TEST - PS4 versus Xbox One : le match des accessoires