X. Niel : "Google et la NASA sont venus draguer les élèves de l'école '42'"

  • A
  • A
X. Niel : "Google et la NASA sont venus draguer les élèves de l'école '42'"
Partagez sur :

INTERVIEW - Le patron de Free, qui a lancé sa propre école d'informatique gratuite il y a un an, reste convaincu par son projet.

UN AN APRÈS - Il y a un an, l'intenable Xavier Niel annonçait avec grand bruit son nouveau projet : pas de forfait mobile low-cost, pas de "box" Internet révolutionnaire, mais une école un peu spéciale. "42" (un chiffre tiré d'un livre culte chez les geeks) est un nouveau type d'établissement entièrement gratuit, ouvert à tous et qui devrait accouché, d'après ses fondateurs, des meilleurs informaticiens du pays d'ici trois ans. Le "geek" le plus connu de France, désormais transformé en directeur d'école, est convaincu que son projet d'école est sur la bonne voie. Programme pédagogique, niveau supérieur à la moyenne et  insertion de ces jeunes dans le monde professionnel : Xavier Niel s'est confié à Europe 1.

28.03 930x500 Ecole 42

"Si vous doutez de la jeunesse française, venez à '42'". Presque 12 mois après sa conférence de presse, Xavier Niel réaffirme sa volonté de proposer un système éducatif différent. Quand on lui demande s'il est toujours convaincu par le cap de son école, sa réponse est claire : "chaque jour un peu plus. Quand je vois les chiffres du chômage, je suis convaincu qu'il faut aider les jeunes à apprendre un métier d'avenir pour trouver un job d'avenir, où qu'ils soient dans le monde. C'est justement le but de '42' : leur apprendre un métier quelque soit leur niveau scolaire". On dit souvent que les jeunes craignent pour leur avenir à la fin de leurs études. Pas au 96 Boulevard Bessières, dans le 17e arrondissement de Paris : "Vous doutez de la jeunesse française ? Venez passer la journée à l'école, vous verrez 900 jeunes qui ont envie de se battre, de s'en sortir. Des gens brillants et ça, ça donne énormément d'énergie et d'espoir pour ce pays."

Un niveau "bien supérieur" à celui des autres écoles. Qu'il s'agisse de forfaits mobiles ou de programme pédagogique, Xavier Niel n'est jamais le dernier pour tacler la concurrence. "La surprise, c'est de voir que le niveau est bien supérieur à celui des autres écoles du secteur. Mais finalement c'est assez logique : ces écoles privées, qui coûtent plusieurs dizaines de milliers d'euros par an, s'adressent à un niveau restreint de la société. Nous, on brasse plus large, on s'adresse à plus de monde, donc le vivier de talents et logiquement beaucoup plus important", constate-t-il fièrement. En avance les petits génies de l'école '42' ? "Oui, on a même été obligé d'avancer plus vite sur le projet pédagogique", se vante tout sourire le patron de Free.

28.03 930x400 Ecole 42

Déjà des pistes de recrutement pour les élèves. Alors que la scolarité des élèves de '42' n'a réellement débuté qu'au mois de septembre, plusieurs grandes entreprises sont déjà venues visiter les étudiants. "Pernot-Ricard, Google et même la NASA sont venus les voir, les draguer. Et leurs ont dit 'pensez-à nous à la sortie', alors qu'il leur reste encore plus de deux avant de se lancer dans le monde du travail", dévoile l'homme à la chemise blanche.  Le rêve américain pour les 900 jeunes actuellement en formation ? Absolument pas : pour celui qui a notamment fait fortune grâce au minitel rose, c'est carrément une tendance que l'école d'informatique devrait instiguer : "l'exemple viendra de France et non plus de la Silicon Valley".

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

PRÉSENTATION - Xavier Niel lance "42", une école "2.0"

VIDÉO - Déjà 50.000 inscriptions à l'école de Niel ?