TV5 Monde : Qui sont les pirates du "CyberCaliphate" ?

  • A
  • A
TV5 Monde : Qui sont les pirates du "CyberCaliphate" ?
@ (AFP PHOTO / TV5MONDE)
Partagez sur :

La cyberattaque subie par TV5 Monde mercredi soir a été revendiquée par les pirates du "CyberCaliphate" ? Qui sont-ils, et quels sont leurs liens avec l'organisation de l'Etat islamique ?

Ils n'en sont pas à leur coup d'essai. Avant de lancer une cyber attaque d'envergure contre la chaîne de télévision française TV5 Monde, les soldats (ou les pirates, c'est selon) du "CyberCaliphate" (Cyber Califat en Français) avaient déjà frappé aux Etats-Unis, où ils avaient hacké le compte Twitter du haut commandement militaire de l'armée américaine et du magazine Newsweek, mais aussi en Malaisie, en s'en prenant au site web de la compagnie aérienne Malaysia Airlines. Leur dernier fait d'arme numérique en date : avoir publié une liste de marines ayant pris part aux combats contre l'organisation de l'Etat islamique (EI) comprenant des données personnelles.

Une attaque, des questions. Il n'en demeure pas moins que l'attaque dirigée contre TV5 Monde reste la plus violente et la plus réussie d'entre elles. Une fois la stupeur de l'événement passée, une question se pose : comme pour tout acte terroriste, comment être sûr que ces agressions, toutes revendiquées par le même groupe baptisé "Cyber Califat" sont l'œuvre des mêmes individus ? Et à quel degré ces pirates informatiques sont-ils liés, comme ils le proclament, à l'EI?   

Difficile de s'assurer du lien direct entre le Cyber Califat et l'EI. "Au nom d'Allah le tout Clément, le très Miséricordieux, le Cyber Caliphate continue à mener son cyber djihad contre les ennemis de l'Etat islamique". Voilà ce qu'on pouvait lire sur le compte de TV5 Monde mercredi soir. Un message qui semble indiquer très clairement l'affiliation des pirates. L'information selon laquelle l'EI se dotait d'un bataillon sur la Toile avait été lancée par Fox News en septembre dernier (en anglais). Pourtant, Le Monde rapporte que les liens entre ces cyber djihadistes et l'EI restent "très incertains". Un élément appuie cette analyse : les comptes des principaux porte-parole de l'EI présents sur la Toile sont restés étrangement inactifs jeudi, alors qu'ils auraient pu profiter de cette victoire numérique pour les besoins de leur propagande. 

Des erreurs linguistiques troublantes. De plus, les messages diffusés par le Cyber Califat comportent de nombreuses fautes d'orthographe dans leur version arabe. Ce qui laisse croire que leurs auteurs ne sont pas arabophones. Une interprétation encore renforcée par l'utilisation de l'acronyme ISIS (acronyme de l'Etat islamique en Irak et au Levant en anglais) utilisé par les Occidentaux et pas par l'EI lui-même.

De nombreux groupes tentent de profiter de l'exposition de l'EI. Autre raison de douter de l'affiliation directe du Cyber Califat à l'EI, les nombreux groupes de hackers qui se revendiquent de la même mouvance sans en être pour autant. La "division de piratage de l'Etat islamique" a par exemple mené plusieurs offensives. Interrogé sur Francetvinfo, le consultant en cyber sécurité Gérôme Billois abonde : "Il est très difficile d'identifier les hackers, qui ont recours à des systèmes d'anonymisation". Impossible donc de savoir si ces hackers sont réellement dirigés par l'Etat islamique, où s'ils agissent de leur propre chef en se revendiquant de la mouvance. 

Des moyens conséquents. Une seule certitude : avec cette attaque contre TV5 Monde, le Cyber Califat a montré qu'il disposait des moyens et des compétences nécessaires pour perpétrer des cyber attentats de grande envergure. En effet, ils sont parvenus à paralyser en même temps les comptes Twitter et Facebook, mais aussi le site web et surtout le réseau de diffusion de TV5 Monde. Un tout autre tour de force que le piratage d'un simple compte Twitter, qui nécessite seulement de récupérer le mot de passe.

>> LIRE AUSSI - Comment ont fait les hackers ?

>> LIRE AUSSI - Le Monde, cible de l'Armée syrienne électronique