Téléphonie mobile : Lenovo, ce Chinois qui va débarquer en France

  • A
  • A
Téléphonie mobile : Lenovo, ce Chinois qui va débarquer en France
Après être passé numéro un mondial des PC, Lenovo s'attaque à la téléphonie mobile dans le monde entier.@ MAXPPP
Partagez sur :

TÉLÉPHONIE - Déjà numéro un mondial des PC, le groupe vient de racheter Motorola. Son implantation est prévue "courant 2014".

L'INFO. Google a surpris son monde en annonçant mercredi avoir cédé la branche téléphonie mobile de sa marque Motorola au Chinois Lenovo. Une opération à près de 2 milliards d'euros qui propulse le constructeur chinois, déjà numéro un mondial des PC, au troisième rang du classement des ventes de smartphones. Avec cette dernière acquisition, la société asiatique entend se déployer massivement aux États-Unis et en Europe. De quoi inquiéter les champions actuels Samsung et Apple. Lenovo reste pourtant peu connu en France. Présentation.

Des débuts balbutiants. L'aventure Lenovo a débuté en 1984, lorsque onze ingénieurs créent une société avec en poche 200.000 yuans (environ 2.500 euros à l'époque), accordés par l'Académie chinoise des sciences. De quoi acheter seulement "trois ordinateurs" d'après le cofondateur Liu Chuanzhi. Ces ingénieurs choisissent de se lancer, dans un premier temps, dans l'importation de téléviseurs. Mais l'économie chinoise n'est qu'au tout début de sa croissance et les perspectives s'avèrent peu encourageantes. Ils décident alors de se tourner vers les services de contrôle de qualité des ordinateurs. Nouvel échec. C'est en développant un système de traitement des caractères chinois pour ordinateur que l'entreprise connaît son premier succès et se baptise alors "Legend".

30.01 930x400 Lenovo Pano

"Legend" devient Lenovo pour s'imposer à l'international. La société Legend profite alors de l'informatisation croissante de la Chine pour s'imposer comme le leader du PC en Chine dès 1996, damant le pion aux géants IBM et Apple. Mais "Legend", un nom déjà exploité par de nombreuses marques étrangères, est un frein à l'internationalisation de la marque. Les dirigeants décident donc de se renommer "Lenovo", contraction de "Legend" et de "Novo", "nouveau" en latin.

Des rachats à tour de bras. Après un premier partenariat avec le spécialiste de l'électronique japonais Nec en 2011, Lenovo rachète la même année Medion, numéro trois allemand des ordinateurs. Mais c'est en 2005 que Lenovo franchit un très grand pas en rachetant la branche PC du géant IBM. Résultat : en 2013, Lenovo est devenu le numéro un mondial des ventes d'ordinateurs devant l'Américain HP. Pas de quoi doucher les ambitions du Chinois qui veut désormais s'imposer dans la téléphonie mobile.

30.01 930x400 Lenovo Pano

Objectif : détrôner Apple et Samsung. Le Vieux continent est très largement dominé par Apple et Samsung, qui ont concentré 60% des ventes de smartphones en 2013. Derrière, Nokia, LG, Sony et HTC se partagent les miettes. Une situation qui pourrait profiter à Lenovo : le constructeur entend s'implanter en Europe "dans le courant de l'année 2014", a confié à Europe1.fr François Bornibus, vice-président de Lenovo Europe. Le constructeur chinois mise également beaucoup sur la France, "un pays majeur de la téléphonie en Europe", confie le dirigeant de Lenovo. Avec un objectif clairement affiché : "devenir, à long-terme, numéro un mondial des appareils connectés", soit l'ensemble des ventes de PC, tablettes et smartphones.

Europe1.fr a testé en vidéo la dernière tablette Android de Lenovo, la Yoga Tablet 8 :



sur le même sujet, sujet,

RACHAT - Google cède les smartphones Motorola à Lenovo

VIDÉO - On a testé la tablette Lenovo qui tient toute seule

SMARTPHONES - Lenovo passe à "l'attaque"

ÉCONOMIE - Le PDG de Lenovo offre son bonus à ses salariés