Téléphonie : attention aux "appels piège"

  • A
  • A
Téléphonie : attention aux "appels piège"
Partagez sur :

ARNAQUE - Cette technique, qui mise sur les appels surtaxés, fait des centaines de milliers de victimes chaque année.

Ça vous est probablement déjà arrivé : un appel manqué qui commence par 089, vous rappelez aussitôt, ça décroche mais personne au bout du fil. Un coup de téléphone qui peut paraître anodin mais au moment de recevoir sa facture, un mystérieux appel surtaxé apparaît. C'est trop tard, les appelés ont été victime d'un "appel piège". Cette arnaque  a touché 93.500 Français lors du seul mois de juin 2013, d'après la Fédération Française des télécoms. Signe de l'ampleur du phénomène, le projet de loi pour la consommation, actuellement à l'étude au Parlement, prévoit des dispositions pour y remédier.

Combien ça coûte ? La terminaison en 089*******, la plus chère de tous les numéros surtaxés (1 euro l'appel puis 0,50 centime par minute appelée), n'est pas choisie par hasard. "En-dessous, ce n'est pas rentable", explique à Europe1.fr Natalie Jouen-Arzur, directrice générale adjointe de la Fédération française des Télécoms (FFT), qui représente les opérateurs téléphoniques français. Si les montants facturés sont minimes (quelques euros, une cinquantaine au maximum selon la FFT), c'est la somme globale de ces appels frauduleux qui permet aux arnaqueurs d'empocher de belles sommes, jusqu'à plusieurs milliers d'euros par jour.

Comment éviter le piège ? Les opérateurs téléphoniques ont mis en place un dispositif pour lutter contre ce type de fraude. Les utilisateurs peuvent envoyer un SMS gratuitement au 33.700, en y mentionnant le numéro avec lequel il a été appelé. L'opérateur auprès duquel a été enregistré le numéro est alors chargé de bloquer celui-ci, puis alerte la DGCCRF, la commission en charge de la concurrence. Selon l'ampleur de la fraude, l'institution décidera alors si une enquête doit être ouverte. "On a beaucoup gagné en rapidité", se félicite la représentante de la FFT. Mais le plus souvent, ce dispositif intervient trop tard et l'opérateur est tenu de rembourser les montants prélevés auprès des abonnés.

Un phénomène d'envergure. Des mesures qui ne seraient toutefois pas suffisantes. Car si les montants prélevés peuvent paraitre anodins, "il y a eu 93.500 signalements au cours du seul mois de juin 2013, le plus important de l'année dernière", confie à Europe1.fr la dirigeante de la FFT. "Et les chiffres sont bien en-dessous de la réalité", reconnaît Natalie Jouen-Arzur. Le projet de loi à la consommation, actuellement à l'étude par la commission mixte paritaire, "devrait permettre de régler une partie du problème", explique la représentante d'Orange, SFR et Bouygues Telecom. Cette loi prévoit  de masquer automatiquement tout appel émis depuis un numéro en 089. Or, il est techniquement impossible de rappeler un numéro masqué : la technique des fraudeurs devrait donc tomber à l'eau. À moins que ces derniers ne se tournent vers un autre type de numéro surtaxé.

sur le même sujet, sujet,

DOCUMENT - Arnaque aux faux virements : comment des entreprises perdent des millions

FRAUDE - Il vole des dizaines d'identités et des millions de dollars

CONSO - Gare aux arnaques du dépannage à domicile

TÉLÉPHONIE - Montebourg monte au créneau