Stéphane Richard : "Free peut faire ce qu'il veut"

  • A
  • A
Stéphane Richard : "Free peut faire ce qu'il veut"
Partagez sur :

INTERVIEW - Le patron d'Orange est revenu sur les attaques de Free et maintient sa ligne de conduite sur le très haut débit mobile.

Dimanche dernier, Xavier Niel, patron de Free, déclarait avoir "de la peine" pour ses concurrents. Le "trublion du Web" comme on l'appelle parfois, ironisait sur le coup de pied dans la fourmilière de la téléphonie mobile donné par le quatrième opérateur. Mardi, son homologue chez Orange Stéphane Richard lui a donné la réplique sur Europe 1. Le PDG de l'opérateur historique est notamment revenu sur les prix des forfaits actuels, sur le réseau 4G et sur les conséquences de la politique agressive de Free Mobile. Morceaux choisis.

Pas de baisse de prix sur la 4G. Alors que Free Mobile a annoncé la 4G sans surcoût, Orange ne compte pas s'aligner sur le quatrième opérateur. "Nous allons proposer la 4G sur les forfaits sur Internet sans engagement Sosh", a dévoilé le PDG d'Orange. Mais il faudra se montrer encore patient : "Nous allons proposer un forfait Sosh à 24,99 €, tout  illimité, avec 5 Go de data : exactement le même forfait que B&You, à partir du 9 janvier", a précisé Stéphane Richard. Et lorsque Thomas Sotto lui a fait remarquer que les prix chez Orange étaient plus élevés que ceux pratiqués par Free Mobile, le dirigeant a mis en avant la qualité de son réseau. "La grande différence c'est que nous avons un réseau ! Notre forfait, on pourra s'en servir dans une grande partie du territoire, pratiquement partout dans le courant de l'an prochain". Mais toujours plus cher que le dernier entrant de la téléphonie mobile.

"Free peut faire ce qu'il veut !" Au tour de Stéphane Richard d'ironiser sur la capacité de Free Mobile à faire chuter les prix des forfaits en France. "Free peut faire ce qu'il veut ! Donner ses forfaits, payer les gens pour qu'ils s'abonnent… Nous considérons que nous avons un service de qualité, un réseau qui est le meilleur réseau", a tancé le patron d'Orange.

"Rendez-vous fin 2013". Interrogé sur la santé du marché de la téléphonie mobile et plus précisément sur les chiffres globalement positifs avancés par l'Arcep (gendarme de la téléphonie mobile), Stéphane Richard a botté en touche : "Je vous donne rendez-vous fin 2013 ! Ces chiffres ne sont pas représentatifs. (…) Je pense que le niveau des emplois a baissé dans le secteur en 2013 : il suffit de regarder les plans sociaux chez SFR et Bouygues, et surtout chez beaucoup de sous-traitants".