SFR, Bouygues, Numericable : le feuilleton continue

  • A
  • A
SFR, Bouygues, Numericable : le feuilleton continue
@ REUTERS
Partagez sur :

ON VOUS EXPLIQUE - Vivendi devait confirmer le rachat de SFR par Numericable vendredi. L'entreprise se donne finalement le week-end pour réfléchir.

LE BILAN - Enchère, surenchère, négociations exclusives, nouvelle offre revue à la hausse… Les tractations autour du rachat de SFR, propriété du groupe Vivendi, ont fini par embrouiller le grand public. Alors que la décision finale est censée être communiquée vendredi soir par Vivendi, Bouygues continue de mettre la pression pour prendre le dessus sur Numericable avec une proposition de dernière minute. Europe1.fr remet tout à plat et vous explique cette acquisition en 10 épisodes.

14.03 930x400 SFR Numericable

ÉPISODE 1 : L'ANNONCE. Vivendi veut se séparer de sa filiale de téléphonie mobile SFR. Un divorce inéluctable car le deuxième opérateur mobile français (21 millions d'abonnés) perd de l'argent, beaucoup d'argent : 1 milliard d'euros de pertes moins en deux ans, soit une baisse de 26%. De quoi plomber les résultats de Vivendi. SFR est donc mis en vente.

ÉPISODE 2 : LES PREMIÈRES OFFRES. Le 5 mars, Numericable et Bouygues Telecom formulent officiellement une première offre de rachat. 11 milliards de la part du premier et 10,5 milliards en cash pour Bouygues Telecom.

ÉPISODE 3 : FREE JOUE AUX CHEVALIERS. Surprise ! Alors qu'on pensait Free Mobile totalement écarté de cette transaction, le quatrième opérateur s'invite à la table des négociations. Bouygues Telecom accepterait ainsi de céder une partie de son réseau d'antennes relais, moyennant 1,8 milliard d'euros. L'objectif : rassurer Vivendi sur le double-emploi, Bouygues et SFR étant tous les deux opérateurs mobiles alors que Numericable ne propose que des abonnements Internet fixe et conserverait donc plus d'emplois.

ÉPISODE 4 : LES PREMIÈRES ENCHÈRES. Il ne faudra pas une semaine aux deux concurrents pour revoir à la hausse leurs offres de base. Bouygues Telecom offre, le 12 mars, 11,3 milliards d'euros et Numericable réplique en mettant 11,75 milliards sur la table.

ÉPISODE 5 : MONTEBOURG ENTRE DANS LA DANSE. Le 14 mars, le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg, partisan du rachat par Bouygues, annonce avec fracas sur Europe 1 que Vivendi a déjà choisi Numericable, alors que la décision devait être connue dans l'après-midi. Annonce confirmée quelques heures plus tard par Vivendi, qui entre alors en négociations exclusives, pour trois semaines, avec Altice, maison-mère de Numericable. Bataille perdue pour Bouygues ? Pas encore.



Montebourg : "les dirigeants de Vivendi ont...par Europe1fr

ÉPISODE 6 : BOUYGUES RELANCE LA BATAILLE. La dernière offre de Numericable semblait plus intéressante pour SFR ? Bouygues Telecom remet, le 20 mars, deux milliards supplémentaires sur la table alors que les enchères sont officiellement closes. Désormais, le groupe de BTP propose 13,15 milliards d'euros en cash. Et si ce n'est pas suffisant, Bouygues ajoute à son offre le soutien de la Caisse des dépots et consignations et celui de deux groupes de renom : la famille Pinault et JC Decault.

ÉPISODE 7 : LA DERNIÈRE PARADE DE BOUYGUES. Martin Bouygues a de la suite dans les idées. Le patron du groupe français lance un dernier assaut vendredi 4 avril, à quelques heures du verdict attendu de Vivendi. La dernière offre est de 15 milliards d'euros soit 1,85 milliards supplémentaires.

ÉPISODE 8 : UN NOUVEAU DELAI. Le suspense était entier alors que le conseil de surveillance de Vivendi se réunissait vendredi après-midi pour décider de la suite des opérations. Mais le propriétaire de SFR a préféré temporiser, un porte-parole de l'entreprise précisant : "les travaux du Conseil vont se poursuivre ce week-end". Le suspense reste donc entier.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

Vivendi peut-il vraiment résister à Bouygues ?

Rachat de SFR : "Vivendi a choisi Numéricable"

Rachat de SFR : Xavier Niel préfère Bouygues

Accord Bouygues/Free : "guéguerre" et paix