Réalité virtuelle : la révolution est en marche

  • A
  • A
Réalité virtuelle : la révolution est en marche
@ PHOTOPQR/LA MONTAGNE
Partagez sur :

IMMERSION - Si l’industrie du jeu vidéo est en pointe sur cette technologie très immersive, les applications possibles pourraient révolutionner la société.

Le rachat mardi par Facebook d’Oculus VR, pour deux milliards de dollars, a mis en lumière une technologie qui s’apprête à révolutionner notre manière de voir le monde. La réalité virtuelle était un fantasme hollywoodien des années 90, façon Matrix, elle s’est peu à peu matérialisée dans de nombreux secteurs, allant du jeu vidéo au voyage, en passant par le télétravail. Et même si la technologie doit encore évoluer, le potentiel est énorme.

Les jeux vidéo, les pionniers. Sony a mis au point un casque utilisant la réalité virtuelle et destiné à sa console Playstation 4. Il va permettre au joueur de faire partie intégrante de l’aventure. "Le résultat est incroyable", assure Julien Chieze, cofondateur et rédacteur en chef de Gameblog, à Europe1.fr. Toutefois, il reste des détails à régler : certaines personnes souffrent de nausées et le délai entre le mouvement du joueur et l’affichage à l’écran est perceptible, au point de provoquer chez certains des pertes d’équilibre.

Une réalité bien réelle dans l’industrie. Les grands groupes industriels utilisent eux aussi déjà la réalité virtuelle au quotidien. Chez Clarté, une association qui participe au développement économique pour l'innovation et la technologie, on assure à Europe1.fr que ça permet notamment de diminuer le temps et les coûts de développement de nombreux projets. Dans le secteur de l’immobilier par exemple, un client peut, grâce à cette technologie, s’immerger dans l'appartement qu’il désire acheter, "toucher" les portes ou ajuster la hauteur des fenêtres. Rendant inutiles les maquettes.

La réalité virtuelle peut aussi être appliquée à l’ergoconception : adapter le poste de travail à une personne afin de réduire les troubles musculosquelettiques.

Voyager et se cultiver… depuis son salon. Découvrir les pyramides d’Egypte, plonger sous terre et examiner dans les moindres détails les dessins de la grotte de Lascaux ou revoir Pompéi avant l’explosion du Vésuve : la réalité virtuelle offre aussi un panel de voyages infini. Une révolution aussi pour les personnes handicapées qui n’ont aucun moyen d’accéder à de nombreux musées ou à des sites comme le Machu Picchu. Il suffit de modéliser informatiquement la planète et ses richesses, que Google a déjà grandement cartographiées, pour faire le tour du monde sans brûler la moindre goutte de kérosène.

Le télétravail, comme si vous y étiez. La réalité virtuelle "pourrait bouleverser le monde du travail", ajoute encore Julien Chieze. Un bureau à Paris, un siège social à New-York et une usine à Pékin : les collaborateurs pourraient être plongés dans le monde de leur entreprise et ne subiraient pas de perturbations inhérentes au travail à domicile classique. En effet, la réalité virtuelle ne signifie pas l’isolement des personnes. Tout comme dans les jeux vidéo, les utilisateurs de cette technologie pourront se retrouver sur la même plateforme et communiquer via des micros. Des salons virtuels existent déjà, des conférences sont organisées via Internet mais la réalité virtuelle permettrait de rendre l’expérience beaucoup "physique".

On pourra même affronter ses phobies. Face à la peur des araignées ou par exemple aux traumatismes provoqués par des accidents, les médecins peuvent déjà soigner avec des thérapies par réalité virtuelle (TRV). Ce pan des psychothérapies cognitivo-comportementales a pour principe de plonger les patients dans un monde où ils affrontent leurs craintes avec l’aide d’un thérapeute.

La réalité virtuelle est également utilisée par des médecins qui doivent s’entraîner et se former. Outre-Atlantique notamment, la "cyberanatomie" se développe également et offre de nouveaux outils d’apprentissage aux étudiants et docteurs dans la découverte du corps et la préparation aux chirurgies "in vitro".

Reste à trouver des outils pour plonger dans cette réalité virtuelle. Reste que pour le moment,  les applications réelles de la réalité virtuelle restent l’apanage des professionnels et son développement pour le grand public n’est que de la science-fiction. "Le principal frein à la réalité virtuelle est le casque. Mais la prochaine étape sera les lentilles, des écrans directement mis sur la rétine. Google a ouvert la voie avec ses lentilles connectées pour diabétiques", assure Julien Chieze. Attention cependant, pour le créateur de Gameblog, le développement de ces technologies va provoquer de grands débats sociétaux et sociaux et devront inévitablement être encadrés. 

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

SHOPPING - Facebook rachète Oculus, spécialiste de la réalité virtuelle

FUTUR - Un entretien d'embauche avec un avatar ?

TECHNO - Google va lancer des lentilles connectées

AVENIR - Pourra-t-on bientôt zoomer avec nos lentilles ?