Quand Google efface une scène de crime

  • A
  • A
Quand Google efface une scène de crime
Partagez sur :

Un cadavre apparaît depuis 2009 sur des images satellite d'une route de Californie. Google va supprimer la photo.

C'est l'histoire d'une scène de crime accessible à tous…via Google Maps. Le logiciel de cartographie affichait le cadavre d'un adolescent mort sur une route en Californie, près de San Francisco. Problème : cinq ans plus tard, la photo est toujours en ligne. Google a annoncé mardi vouloir enlever l'image mais cela sera plus long qu'un simple clic. Explications.

Un meurtre non-élucidé. En 2009, un jeune garçon nommé Kevin Barrera, âgé de 14 ans, est retrouvé mort le long d'une voix ferrée près de San Francisco, en Californie. Ce meurtre par balles, jamais élucidé, a été photographié à l'époque par un des satellites de Google. Des images disponibles via n'importe quel ordinateur ou appareil mobile depuis plus de cinq ans et que la famille souhaite voir disparaître.

Google fait "une exception". Si le géant américain va accéder à la requête de cette famille, ce sera une première, a expliqué Google. "Nous adressons nos condoléances à la famille du jeune homme", a assuré Brian McClendon, vice-président de Google Maps. "Google n'a jamais accéléré le remplacement d'une image (…) pour Maps auparavant, mais étant donné les circonstances, nous allons faire une exception", a-t-il ajouté, grand seigneur.

20.11 930x300 Google Maps PANO

© REUTERS

Pourquoi est-ce si long ? "Nous avons parlé à la famille (de la victime) et lui avons expliqué que nous travaillions dur pour mettre à jour la photo", a souligné le responsable de Google Maps. Il ne s'agit pas d'une simple photo prise à la volée par un appareil photo lambda. Les images affichées dans Google Maps sont capturées par un satellite valant plusieurs millions de dollars et qui nécessite plusieurs jours à mettre en place. Résultat : le géant américain a estimé que les images pourront être modifiées sous huit jours.

07.11 930x620 Google Illustration

© REUTERS

Une première ? Google essuie régulièrement des attaques d'utilisateurs mécontents d'apparaître sur les captures satellites ou bien via Google Street View, qui répertorie les routes. En 2012, un habitant du Maine-et-Loire avait demandé le retrait d'une photo le montrant en train d'uriner dans la cour de sa maison, exigeant également 10.000 euros de dommages et intérêts. Mais le plaignant avait été débouté, le juge estimant que la plainte aurait dû être adressée à Google Maps (aux États-Unis) et non à Google France.

sur le même sujet

Porno : Google bloque les recherches pédophiles

Les 10 plus belles balades à faire sur Google Street View

Typhon : Google se mobilise pour les Philippines

Quand Google dit "F*** You" à la NSA