Prynt, la coque de smartphone qui imprime les photos

  • A
  • A
Prynt, la coque de smartphone qui imprime les photos
Partagez sur :

INNOVATION - Grâce à une coque inédite, une start-up française veut adapter le principe de Polaroïd aux smartphones.

Et si, au lieu de télécharger vos photos en ligne, de les commander puis de les faire imprimer à distance, vous pouviez faire tout cela directement depuis votre smartphone ? C'est le pari lancé par une start-up française qui a lancé le projet baptisé "Prynt" sur un site de financement participatif. Et c'est déjà un carton.

29.01 1280x640 Prynt Coque Imprimante Photo Smartphone

Comment ça marche ? Le principe est simple : il suffit de glisser son smartphone dans une grosse coque adaptée, qui intègre une mini-imprimante pour développer instantanément ses photos. Et pour éviter de rencontrer des problèmes de changement d'encre, l'accessoire utilise un papier spécial qui intègre directement l'encre par un système de thermo-impression.

>> Lors de sa chronique innovation, Anne Legall a présenté jeudi ce projet Prynt :



Une coque pour smartphone très spécialepar Europe1fr

Compatible avec six smartphones. Pour l'instant, cette coque ne s'adapte pas à tous les types de smartphones : seuls les Samsung Galaxy S4, S5 ainsi que les iPhone 5, 5c, 5s et 6 sont compatibles. Les concepteurs annoncent par ailleurs une autonomie permettant d'imprimer vingt photos grâce à une batterie interne. Sauf que Prynt ne peut accueillir, à ce stade du projet, que 10 feuilles spéciales au maximum, pour un coût de revient de 0,40 centimes par photo imprimée. Le tout est contrôlé, non via Bluetooth ou WiFi, mais grâce à une application dédiée.



Cocorico ! Prynt est un projet français dont les six concepteurs sont répartis entre Paris et San Francisco, dans la Silicon Valley. Les premiers soutiens financiers, récoltés via le site participatif KickStarter, permettaient d'acheter la coque pour 99 dollars (environ 87 euros) pour une livraison attendue au mois d'août prochain. Une deuxième vague de livraisons devrait intervenir en octobre 2015 et le succès est déjà au rendez-vous : alors que la start-up espérait récolter 50.000 dollars, elle a déjà amassé plus de 300.000 dollars de dons en moins de 48 heures.