Pourquoi la future voiture électrique d'Apple est crédible

  • A
  • A
Pourquoi la future voiture électrique d'Apple est crédible
@ Concept de voiture Apple
Partagez sur :

I BELIEVE I CAN DRIVE - La rumeur d'une iCar a refait surface ? Europe 1 a trouvé cinq raisons de croire en ce projet d'envergure.

Apple a déjà mis un pied dans les voitures avec "Apple Car", son système de navigation permettant d'intégrer ses appareils mobiles aux tableaux de bord. Mais la marque ne compte pas s'arrêter là : à en croire le Wall Street Journal, la marque américaine aurait créé, depuis plusieurs mois déjà, une cellule secrète planchant sur un véhicule électrique siglé de la pomme. Europe 1 vous explique pourquoi un tel projet a du sens pour le fabricant des iPhone et iPad.

>> Parce qu'Apple maîtrise l'électronique. Il y a quelques années, il était encore possible de plonger ses mains dans un moteur, de réparer certaines pièces simplement à l'aide d'outils mécaniques. Aujourd'hui, l'intérieur d'une voiture est surtout fait de composants électroniques, offrant ainsi de très nombreuses fonctionnalités. Apple affiche, depuis plusieurs année maintenant,  une maîtrise du binôme logiciel/matériel que de nombreux concurrents technologiques lui envient. Même si la firme dirigée par Tim Cook ne possède pas d'expérience dans la mécanique ou la carrosserie, il y a donc une certaine logique à ce qu'Apple se penche sur les appareils que nous conduisons au quotidien.

> LIRE AUSSI - Il vendait les secrets d’Apple : un an de prison

16.02 1280x640 Apple

© AFP


>> Parce qu'Apple aime les projets secrets. Apple a toujours eu, dans son ADN, le culte du secret. Inculqué par Steve Jobs, son cofondateur disparu en 2011, cette notion de projet "caché" du grand public participe à l'image "cool" de l'entreprise californienne, autant qu'elle a inspiré de très nombreux concurrents. Il y a ainsi eu l'iPhone (2007), l'iPad (2010) et dernièrement l'Apple Watch (prévue pour avril 2015). En lançant un projet nouveau, explorant un secteur inédit pour la marque, la firme de Cupertino s'offre une vision à long terme et continue de faire parler d'elle auprès des amateurs (ou détracteurs) de la marque.

> LIRE AUSSI - L'Apple Watch sera commercialisée en avril

>> Parce qu'Apple a besoin de se diversifier. Les derniers résultats financiers d'Apple offraient une lecture à deux niveaux : l'iPhone ne s'est jamais aussi bien vendu mais l'iPad est en perte de vitesse. Ces chiffres positifs dans le domaine des smartphones démontre également une grande dépendance de la marque vis à vis des chiffres de ventes de son téléphone intelligent : l'iPhone représentait ainsi, au dernier trimestre 2014, 68% du chiffre d'affaires de la firme californienne (66 milliards d'euros). Pour rassurer ses actionnaires et continuer d'afficher une santé financière insolente, l'entreprise dirigée par Tim Cook doit trouver de nouveaux terrains d'exploration. Pour cela, Apple aurait donc décidé de s'attaquer à ses camarades de la Silicon Valley : Google, qui planche depuis plusieurs années déjà sur un modèle de voiture autonome, et Tesla, leader des voitures électriques de luxe, qui compte dans ses rangs de nombreux ex-employés d'Apple.

>> Parce qu'Apple en a les moyens. S'il y a bien une entreprise qui peut se lancer de zéro dans un projet aussi fou que la conception de voitures électroniques (autonomes ou avec chauffeur, rien ne serait arrêté), c'est bien Apple. Au dernier décompte, l'entreprise "pommée" possédait la bagatelle de 156 milliards d'euros en cash dans sa réserve. Un chiffre colossal qui pourrait largement lui permettre de racheter Tesla, aujourd'hui évalué à un peu plus de 20 milliards d'euros (une hypothèse un temps évoqué par la presse). Mais la marque pourrait également s'offrir Intel (142 milliards d'euros de capitalisation), Disney (137 milliards) ou encore Amazon (140 milliards), comme l'a remarqué Metronews. Et pour lancer son projet, Apple ne lésinerait pas : 100 employés seraient déjà consacrés à plein temps à l'"iCar" et à terme, c'est une équipe de 1.000 salariés qui pourraient y œuvrer.

> LIRE AUSSI - iPhone au top, iPad à la peine : les résultats records d'Apple

16.02 1280x640 Tesla

© AFP


>> Parce que si Tesla peut le faire, Apple aussi. S'il y a un constructeur automobile auquel Apple peut être comparé, c'est Tesla. La firme, elle aussi basée en Californie, représente actuellement la référence en matière de voiture électrique de luxe. Ces bolides, capables de tenir près de 500 kilomètres sans être rechargés (là où la concurrence peine à passer les 100 km d'autonomie), sont de véritables concentrés de technologies, comme l'attestent leur tableaux de bord. Autre point de comparaison : le prix élevé des machines. Apple est connu pour vendre ses appareils à un tarif souvent supérieur à celui de la concurrence, tout comme Tesla. Le modèle S, par exemple, est commercialisé par le constructeur automobile autour de 65.000 euros. Un prix qui n'arrête pourtant pas la progression de la marque, qui affichait fin 2014 des revenus proches de 850 millions de dollars (environ 750 millions d'euros), soit près du double de ce qui avait été annoncé un an plus tôt. Le tout pour un peu moins de 8.000 véhicules livrés en un trimestre. De quoi faire rêver Apple.

> Dans son Zoom Éco, Axel De Tarlé évoquait lundi le dernier projet d'Apple :



Apple veut révolutionner la voiture électriquepar Europe1fr