Malin, Amazon passe les frais de ports à… un centime

  • A
  • A
Malin, Amazon passe les frais de ports à… un centime
@ REUTERS
Partagez sur :

ASTUCE - Le géant du e-commerce contourne ainsi une loi interdisant de cumuler livraison gratuite et remise de 5% sur le prix des livres.

L’INFO. Depuis le 8 juillet, une loi interdit aux sites marchands de cumuler livraison gratuite et remise de 5% sur le prix des livres. Une loi nommée “anti-Amazon”, car elle profitait notamment au géant du e-commerce. La firme américaine a donc décidé de modifier ses conditions de vente et va ainsi passer ses frais de ports à 1 centime d’euro “d’ici quelques jours”. Une décision imitée par la Fnac.

Pourquoi une loi “anti-Amazon” ? Le 9 janvier dernier, Aurélie Filippetti se réjouissait du vote à l’unanimité, au Sénat, de la loi sur l’encadrement de la vente de livres en ligne. Il s’agissait d’une adaptation de la loi Lang, qui avait instauré le prix unique du livre en France en 1981, au commerce en ligne. Présentée par les députées UMP Christian Jacob, Christian Kert, Hervé Gaymard et Guy Geoffroy, cette proposition de loi visait clairement le géant Amazon, accusé par les librairies “classiques” de pratiques commerciales faussant la concurrence.



Le pied de nez d’Amazon à la loi. Lors de l’annonce de cette loi, Amazon avait affirmé qu’elle allait à l’encontre de l’intérêt des Français. “De nombreux consommateurs habitent loin de toute librairie et apprécient de pouvoir acheter leurs livres en ligne”, arguait alors l’entreprise américaine dans Le Figaro. Interdit de proposer la livraison gratuite pour les livres, Amazon n’a pas tardé à répondre : “nous avons donc fixé les frais de livraison à 1 centime d’euro par commande contenant des livres et expédiée par Amazon pour vous garantir systématiquement le prix le plus bas pour vos commandes de livres”, explique le vendeur en ligne sur son portail.

Fnac copie Amazon. Le concurrent français d’Amazon, la Fnac, a également adopté cette politique de prix pour la livraison de livres. L’enseigne tricolore a annoncé jeudi qu’elle aussi allait faire bénéficier ses clients de la livraison à 0,01 euro “d’ici quelques jours”. Une réaction synonyme d’échec pour le Parlement français.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

Livres : la loi "anti-Amazon" définitivement adoptée

BlackBerry et Amazon s'allient pour contrer Apple et Samsung

Fire Phone, premier smartphone d'Amazon

Streaming : Amazon s'attaque à l'Apple TV