NSA : Obama souhaite la fin de la collecte de données téléphoniques

  • A
  • A
NSA : Obama souhaite la fin de la collecte de données téléphoniques
@ REUTERS
Partagez sur :

SURVEILLANCE - Le président américain va présenter une réforme pour que les renseignements américains n'enregistrent plus en temps réel les conversations téléphoniques.

L'INFO. La collecte systématique - et controversée - de données téléphoniques par la NSA aux États-Unis, c'est (bientôt) terminé. Le président Barack Obama s'apprête à proposer, dans les jours à venir, une réforme pour mettre fin à l'enregistrement, en temps réel, des conversations téléphoniques par l'agence américaine de renseignement. Une réforme qui fait suite aux révélations de l'ancien collaborateur de la NSA Edward Snowden, depuis le mois de juin dernier. Mais il faudra probablement attendre plusieurs mois avant de voir cette réforme votée. Et mise en œuvre.

30.12 930x400 Espionnage NSA

© REUTERS

Désormais, il faudra passer par la justice. Avec cette réforme, numéro appelé, durée et horaire de l'appel ne seraient plus livrés exhaustivement et en temps réel à la NSA par les opérateurs téléphoniques. Quant à l'enregistrement des appels, la NSA devra d'abord demander l'autorisation de la justice pour obtenir les relevés téléphoniques d'un numéro spécifique, identifié comme suspect, comme l'a confirmé un responsable de l'administration mardi. Pour rappel, la NSA conserve actuellement toutes les données téléphoniques de tous les appels passés aux États-Unis pendant cinq ans. Cette durée passerait à 18 mois si la réforme était adoptée.

"Répondre aux besoins de sécurité nationale". "Dans les prochains jours, une fois terminées les consultations avec le Congrès et les commissions du Renseignement et de la Justice, (le président) proposera une approche efficace pour que l'État ne collecte plus et ne stocke plus ces données", a détaillé mardi un haut responsable qui a tenu à rester anonyme. Pas question pour autant pour le gouvernement d'abandonner toute surveillance nationale. La nouvelle réforme "permettra toujours que l'État ait accès aux informations dont il a besoin pour répondre aux besoins de sécurité nationale identifiés par son équipe", révèle cette même source gouvernementale.

C'est pas gagné. Mardi, les responsables de la commission du Renseignement de la Chambre des représentants doivent présenter les contours de leur propre projet de réforme, légèrement différent de celui du président. Toute réforme d'ampleur passe cependant par l'approbation du Congrès. Selon le Washington Post, en attendant que les parlementaires votent, ce qui pourrait prendre plusieurs mois, l'administration cherchera à prolonger le programme actuel de surveillance pour une période de 90 jours.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

ESPIONNAGE - Pourquoi la NSA a (aussi) infiltré le géant chinois Huawei

E-MAILS - Il n’y a pas que la NSA qui vous surveille, Microsoft aussi

NUMÉRIQUE - ette réforme d'Internet qui s'annonce

SURVEILLANCE - La NSA a surveillé un pays entier...

INTERNET - La NSA répand des logiciels malveillants "à échelle industrielle"