La seconde supplémentaire en 2015 qui fait peur au web

  • A
  • A
La seconde supplémentaire en 2015 qui fait peur au web
@ AFP / Lionel Bonaventure
Partagez sur :

TIC TAC TIC TAC - Le 30 juin juste avant minuit, les horloges s'arrêteront une seconde, en raison du ralentissement de la vitesse de rotation de la Terre.

L'année 2015 restera d'ores et déjà dans l'histoire en raison des trois attentats de la semaine du 5 janvier et elle sera encore plus longue que les autres. Car le 30 juin 2015 à minuit, il faudra ajouter une seconde de plus à nos montres. Un décalage qui s'explique par le ralentissement de la vitesse de rotation de la Terre mais qui pourrait poser de nombreux problèmes informatiques.

Une "seconde intercalaire" décidée à Paris. C'est l'Observatoire de Paris, situé au sein du laboratoire Systèmes de référence Temps-Espace (SYRTE) qui a annoncé la décision cette semaine. Ce décalage, appelé "seconde intercalaire", est justifié par le ralentissement de la vitesse de rotation de la Terre, lui-même dû à l'influence des forces des marées. C'est donc "l'attraction gravitationnelle de la Lune et du Soleil" qui va provoquer cette seconde supplémentaire, explique Le Figaro, et donc allonger l'année 2015.

>> LIRE AUSSI - Casino : un bug à 10 millions d'euros

Le spectre du bug de 2012. Depuis 1972, 24 secondes ont déjà été ajoutées aux horloges atomiques du monde entier. Mais cette année, le risque de bug informatique est particulièrement craint : lors de la précédente modification, en 2012, de nombreux systèmes informatiques, qui n'avaient pas été suffisamment préparés à l'événement, ont été mis temporairement hors service. D'autres bugs pourraient être à prévoir cette année, il faudra donc particulièrement surveiller les sites boursiers et autres transactions financières en cours.