L'application Snapchat (encore) piratée

  • A
  • A
L'application Snapchat (encore) piratée
@ Capture d'écran
Partagez sur :

Cette application de messages éphémères, qui cartonne chez les ados, multiplie les problèmes de sécurité.

L'INFO. Snapchat n'en finit plus de se faire hacker. Alors que la start-up a présenté ses excuses début janvier pour un piratage de sa base de données, son nouveau système de sécurité a une fois de plus été brisé. Explication.

>> C'est quoi Snapchat ? Il s'agit d'une application de messagerie instantanée qui présente la particularité d'autodétruire vos publications en quelques secondes. Vous prenez une photo, vous choisissez le temps dont disposera votre interlocuteur pour la visionner (entre une et dix secondes) et le tour est joué. Cette application disponible sur iPhone et Android recensait pas moins de 5 millions d'utilisateurs en novembre 2013. Au point d'attirer Facebook, dont le PDG Mark Zuckerberg aurait proposé pas moins de 2,3 milliards d'euros pour racheter la start-up.



C'est quoi Snapchat ?par Europe1fr

Une première faille début janvier. Le deux janvier dernier, les données de 4,6 millions d'utilisateurs de Snapchat ont été piratées. L'objectif, pour les hackers, n'était pas malveillant : ils ont voulu mettre la pression sur la société américaine afin qu'elle renforce la sécurité de l'application. Les dirigeants ont présenté leurs excuses quelques jours plus tard, révélant dans le même temps un correctif pour cette vulnérabilité.

Le nouveau système de sécurité n'est pas plus fiable. Il n'aura pas fallu longtemps aux hackers pour venir à bout du nouveau système de sécurité de Snapchat. Auparavant, Snapchat comportait trois niveaux de sécurité : identifiant, mot de passe et "captcha", cette technique qui consiste à reconnaître une série de lettres ou de chiffres déformés. La nouvelle méthode de vérification de Snapchat remplace cette dernière étape, l'utilisateur devant dorénavant retrouver sa mascotte (un petit fantôme blanc) parmi une série d'images similaires. Le spécialiste canadien Steven Hickson a pourtant annoncé avoir mis moins de 30 minutes pour briser cette technique. "C'est une très mauvaise méthode car un robot peut très bien reconnaître les formes", et et donc déjouer le dispositif de sécurité de l'application explique l'expert. Snapchat n'a pas encore réagi à ce deuxième coup porté à la sécurité de son application, mais va devoir rapidement proposer un nouveau dispositif. Sous peine de voir ses utilisateurs fuir sa messagerie.


sur le même sujet, sujet,

SÉCURITÉ - Snapchat : 4,6 millions de comptes piratés

APPLICATIONS - Snapchat a refusé l'offre d'achat de Facebook

ÉTUDE - Facebook se ringardise-t-il ?

INFOGRAPHIE - Twitter est-il (vraiment) le n°2 des réseaux sociaux ?