iPhone 6 : pourquoi Apple n’a pas plié

  • A
  • A
iPhone 6 : pourquoi Apple n’a pas plié
@ Consumer Reports
Partagez sur :

PAS DE PÉPIN - Jugé trop fragile à la suite d'une vidéo, le dernier iPhone a été la cible d'une vague de critiques. Une affaire vite retombée.

Au départ, une vidéo tordante. Tout est parti d’une vidéo publiée le 23 septembre montrant un utilisateur tordant son iPhone 6 Plus à mains nues. La séquence, qui affichait lundi plus de 45 millions de vues sur YouTube, a trouvé écho chez plusieurs autres utilisateurs qui se sont déclarés victimes du même problème en ligne. Et pourtant, l’iPhone 6 ne se plie pas lorsqu’on le met dans sa poche et qu’on l’utilise “normalement”. Apple a-t-elle bien géré ce “bad buzz” ? Une autre marque aurait-elle pu subir un tel afflux de messages négatifs, sans en ressortir affecté, tant au niveau de son image que des ventes de ses produits ? On vous explique.



619.000 requêtes Google pour “iPhone 6 Plus plié”. Une telle polémique avait de quoi faire les choux gras des médias traditionnels mais surtout de la presse en ligne. En tapant la recherche “iPhone 6 Plus plié”, Google affichait lundi pas moins de 619.000 résultats sur son moteur de recherche. Sans compter les résultats anglophones et dans les autres langues. Pour Olivier Frigara, journaliste au magazine spécialiste d’Apple iCreate, cela s’explique par le fait qu’Apple n’est pas une marque comme les autres par sa communication : “Aucune autre marque qu’Apple n’a autant de retombées médiatiques dans les médias dits ‘traditionnels’ : elle crée le buzz et est très fière de cela”, décrypte le spécialiste interrogé par Europe 1.

> LIRE AUSSI - iPhone 6 : Apple s'excuse et corrige iOS 8

Une vidéo et des tests pour démentir toute fragilité. Pour endiguer cette polémique, la marque a eu une réponse toute trouvée : ouvrir la porte de ses laboratoires de tests à quelques médias spécialisés, dès le vendredi de cette même semaine. Les retombées “positives” n’ont pas tardé à se répandre en ligne : les tout nouveaux iPhone 6 et iPhone 6 Plus ont subi toute une batterie de tests. Ce sont même 30.000 exemplaires qui ont été “torturés” par Apple, images à l’appui. Un autre chiffre est venu apporter de l’eau au moulin d’Apple : selon ses dires, seules neuf plaintes d’utilisateurs ont été enregistrées au sujet d’éventuels pliages de son dernier né. “Apple a plutôt bien géré sa com’ en circonscrivant la vague. En disant ‘Regardez, il y a à peine neuf personnes concernées par ce problème’, elle a montré qu’elle savait réagir rapidement”, analyse Gaël Weiss, journaliste pour le site spécialisé FrAndroid.

Une association de consommateurs enterre l’affaire. Et pour enterrer définitivement ce “bad buzz”, Apple a pu compter sur un coup de pouce d’un site américain : Consumer Reports. Cette association d’utilisateurs, équivalent de 60 Millions de consommateurs aux États-Unis, a publié vendredi ses tests maisons sur la résistance des iPhone 6 et 6 Plus. Après avoir soumis les nouveaux téléphones de la marque à la pomme à une pression de plus en plus forte et en comparant leur solidité avec quatre modèles comparables (Samsung, HTC et LG), l’association a montré qu’il fallait un poids de 32 kilos pour commencer à déformer l’iPhone 6 et 41 kilos pour l’iPhone 6 Plus. Oui, les derniers iPhone sont plus fragiles que l’iPhone 5, mais pas plus que la concurrence. “Rien n’est (évidemment) indestructible, mais nous nous attendons à ce que tous ces téléphones résistent à un usage quotidien”, conclut Consumer Reports. Fin de l’affaire des “iPhone 6 pliés”.

>> LIRE AUSSI - Les nouveaux produits Apple sont-ils plus sécurisés ?







































100 dollars pour 20.000 vues sur une vidéo. Pourquoi autant d’emballement pour un défaut qui n’en est pas un ? “Apple fait vendre et vend du papier. Un sujet sur Apple, surtout polémique, provoque des connexions, des pages vues”, analyse Olivier Frigara. Le journaliste spécialisé ne se cache pas : le podcast sur ce sujet, tiré de l’émission “On refait le Mac” sur l’actualité des produits Apple, a connu une audience supérieure à celle présentant les nouveaux iPhone 6. D’après ce spécialiste de la firme basée près de San Francisco, YouTube rétribue, à quelques euros près, 100 dollars pour 20.000 vues sur une vidéo. En effectuant un rapide calcul, on peut donc déduire que la séquence publiée par la chaîne Youtube Unbox Therapy lui aurait rapporté environ 150.000 euros. Qui a, depuis, multiplié les vidéos de “pliage” de smartphones de toutes marques, flairant le bon filon. “Apple est une marque très grand public, qui va forcément générer beaucoup d’audience. Si c’était arrivé à une autre marque, pas sûr que Samsung, LG ou HTC auraient subi le même retour de bâton. D’autant que des téléphones plus fins et moins bien conçus, il y en a des tonnes”, explique Gaël Weiss de FrAndroid.