Hatsune Miku, star 2.0 de la chanson japonaise, débarque en France

  • A
  • A
Hatsune Miku, star 2.0 de la chanson japonaise, débarque en France
Le succès de la chanteuse japonaise a depuis longtemps franchi les frontières de l'Asie. La France s'apprête à la découvrir.
Partagez sur :

FANS DE - Cette chanteuse aux milliers de fans n'est en réalité qu'un hologramme créé par des ordinateurs.

L'INFO. Elle est âgée de 16 ans, a déjà chanté des centaines de milliers de morceaux et est adulée par des milliers de fans au Japon. Pourtant, Hatsune Miku est une chanteuse virtuelle, créée à partir d'un programme informatique et désormais star de la chanson nippone. Et le phénomène débarque en France avec trois concerts en novembre à Paris. Portrait.

Un logiciel créé par Yamaha. À l'origine, Yamaha a développé un programme nommé Vocaloid, qui permet de créer des chansons en combinant des paroles d'un côté et de la musique de l'autre. Avec l'aide d'une voix préenregistrée, en japonais ou en anglais, la société Crypton Future Media a eu l'idée d'associer un personnage à chaque chanson, pour rendre plus "vivant" leurs créations. C'est ainsi qu'est né le plus beau bébé de l'entreprise nippone : Hatsune Miku (signifie "premier son du futur"), une jeune fille de 16 ans, 42 kg, 1,58 mètres, de grands yeux bleus et de longs cheveux turquoises.



100.000 morceaux, 170.000 vidéos. Hatsune Miku est une incroyablement machine à chanter. En six ans, les "statistiques" de la jeune fille à la voix haute perchée affichent pas moins de 100.000 morceaux chantés et plus de 170.000 vidéos qui la mettent en scène. Mais son influence ne s'arrête pas à la chanson puisque la chanteuse virtuelle possède son propre manga, une demi-douzaine de jeux vidéo dont elle est l'héroïne et même une série TV au Japon.

Une popularité internationale. Le succès d'Hatsune Miku a depuis longtemps traversé les frontières du pays au Soleil Levant. Une étude datant de mai 2011 a montré que ce personnage était la 15e chanteuse japonaise préférée des Chinois. Elle apparaît même dans des publicités pour une voiture japonaise (Toyota Corolla) et dans une campagne de Google pour son navigateur Web (Chrome).

Un opéra orchestré par… sept ordinateurs.Keiichiro Shibuya, un metteur en scène japonais, a décidé d'inventé un opéra autour de la star 2.0. Intitulé The End, ce spectacle est entièrement numérique : pas d'orchestre, pas de voix humaine, le show est assuré par sept ordinateurs. Et après deux premières représentations, Hatsune Miku, "habillée" virtuellement par Louis Vuitton, apparaîtra une nouvelle fois vendredi 15 novembre au théâtre du Châtelet.