Google veut rendre votre maison connectée

  • A
  • A
Google veut rendre votre maison connectée
Avec ses capteurs, Nest peut mesurer la température et être contrôlé à distance par son utilisateur via smartphone ou tablette.
Partagez sur :

En rachetant Nest, spécialisée dans les appareils domestiques connectés, le géant du Web veut conquérir la domotique.

L'INFO. 3,2 milliards de dollars soit environ 2,3 milliards d'euros : c'est le montant colossal de la dernière acquisition de Google, la troisième la plus importante de son histoire. Le géant américain a annoncé mardi le rachat de l'entreprise américaine Nest, qui propose des gadgets "intelligents" pour la maison : thermostats et détecteurs de fumée. Google espère ainsi continuer sa collecte d'informations, cette fois au sein des foyers. Explications.

C'est quoi Nest ? Cette entreprise californienne a été fondée en 2010 par deux anciens d'Apple, Tony Fadell et Matt Rogers, et compte près de 300 salariés (dont 97 sont d'anciens de la marque à la pomme). La société, désormais dans le giron de Google, commercialise un thermostat et un détecteur de fumée connectés à Internet et contrôlables à distance. Ces appareils, vendus autour de 200 euros, se sont écoulés à près d'un million d'exemplaires d'après la marque.

Pourquoi Google se lance dans la domotique ? L'édition 2014 du CES, plus grand salon high-tech qui s'est déroulé la semaine passée à Las Vegas, a fait la part belle aux objets connectés en tous genres : bracelets, appareils de surveillance ou encore robots. Un marché estimé entre 30 et 35 milliards d'euros en 2020, selon l'institut Piper Jaffray et l'entreprise de télécoms Cisco, et dont Google entend bien profiter en commençant par la maison.

15.01 930x400 Nest Pano

Rendre la maison "consciente". Premier objectif affiché par Google suite à ce rachat : développer Nest et ses produits dans le monde. Le patron du géant américain, Larry Page, a annoncé dans un communiqué vouloir apporter ces produits "dans davantage de maisons, dans davantage de pays". "Google nous aidera à réaliser pleinement notre vision de la maison consciente, et nous permettra de changer le monde plus rapidement que si nous avions continué notre chemin tout seul", a de son côté commenté Tony Fadell, cofondateur de la marque qui va rester aux commandes. En attendant d'autres produits connectés : d'après le New York Times, les thermostats et détecteurs de fumée ne seraient en effet qu'"une première étape" dans le développement de Nest.

En savoir toujours plus sur les internautes. Derrière cette volonté de connecter les maisons se cache une ambition plus large pour Google. Le capteur Nest est doté de capteurs capables de transmettre en permanence des informations sur Internet. Ainsi, le moteur de recherche veut continuer, comme il l'explore également en testant ses voitures autonomes, sa collecte de données en tous genres sur ses utilisateurs. "Google veut savoir comment vous consommez l'énergie, comment vous consommez des contenus comme la musique, et ce dans toute la maison", révèle Pat Moorhead, analyste du cabinet Moor Insights and Strategy, interrogé par Reuters. Autant d'informations qui serviront ensuite à mieux cibler les publicités du géant en ligne. "Google est une entreprise de publicités qui collecte un maximum de données possible", renchérit Ben Bajarin, analyste à Creative Strategies. Et comme le remarque le magazine spécialisé Wired, "personne n'est aussi fort que Google pour transformer ces traces en dollars".

>> VIDÉO - C'est quoi une maison connectée ?