Europe : plus de frontière pour les forfaits mobiles ?

  • A
  • A
Europe : plus de frontière pour les forfaits mobiles ?
Partagez sur :

La commission européenne veut supprimer les frais lors des appels à l'étranger.

L'INFO. Et si vous n'aviez plus à vous inquiéter des surcoûts des forfaits mobiles en Europe ? La commissaire européenne chargée des nouvelles technologies Neelie Kroes a annoncé jeudi son intention de présenter un ensemble de loi en vue d'abolir les tarifs de "roaming" en Europe dès 2014. Cette pratique généralisée chez les opérateurs mobiles consiste à prélever des frais supplémentaires lorsqu'un utilisateur appelle ou surfe sur Internet depuis un téléphone à l'étranger.

"Mettre fin aux coûts d'itinérance". "Je veux que nous montrions aux citoyens que l'Union européenne a un impact sur leur vie, que nous avons adapté les règles à leurs attentes légitimes", a déclaré Neelie Kroes devant le parlement européen. "Je veux que vous puissiez retourner vers vos électeurs en leur disant que vous avez réussi à mettre fin aux coûts d'itinérance". Le roaming est un véritable cheval de bataille pour cette députée européenne, dont le mandat se termine dans 18 mois et qui souhaiterait que ce point soit résolu avant son départ.

Quels surcoûts actuellement ? Depuis le 1er juillet 2012, l'Union européenne a fixé des plafonds pour le roaming : 70 centimes par Mégaoctet actuellement, 45 centimes dès le 1er juillet 2013. Ce tarif descendra à 20 centimes le 1er juillet 2014. Pour ce qui est des appels, ils ne doivent pas dépasser 19 centimes pour les appels sortants et 6 centimes pour les appels entrants ainsi que pour les SMS.

C'est pour quand ? Neelie Kroes présentera en juillet 2013 ou au mois de septembre au plus tard plusieurs lois comprenant des "dispositions pour assurer le libre accès des citoyens à Internet". La députée espère faire voter ces lois autour de Pâques 2014, avant les élections européennes. Si l'on se fie à ce calendrier, elles pourraient entrer en vigueur en 2015 ou 2016 selon Ryan Heath, porte-parole de Neelie Kroes.