Et si Samsung se mettait à "espionner" ses propres smartphones ?

  • A
  • A
Et si Samsung se mettait à "espionner" ses propres smartphones ?
Chaque "frappe" sur l'écran et chaque façon d'utiliser une application serait enregistré par le dispositif Contex de Samsung.@ REUTERS
Partagez sur :

PUB - Le groupe travaille sur un projet pour mieux adapter les publicités au goût de ses utilisateurs. Risqué.

Contex, un outil bien indiscret. Il n'y a pas que la NSA qui s'intéresse de très près à nos données personnelles. Samsung, numéro un mondial de la téléphonie mobile, testerait actuellement un service nommé "Contex", capable par exemple d'enregistrer ce qu'un utilisateur écrit sur son smartphone ou de savoir comment il utilise ses applications. Le but ? "Personnaliser" le contenu et les publicités selon les informations récoltées, avance le portail spécialisé The Verge.

Comment ça marche ? Contex est présenté comme un dispositif capable d'enregistrer les "frappes" effectuées sur un écran tactile de smartphone. Avec les données récupérées, Samsung pourrait enrichir ses services maison. Par exemple, si l'utilisateur effectue régulièrement des recherches sur le foot, Contex proposerait automatiquement des vidéos sur ce sport.

Pourquoi c'est le jackpot assuré. Avec cet "espionnage" la publicité serait plus ciblée et donc plus rentable sur les appareils Samsung. Avant lui, d'autres grands noms du high-tech se sont penchées sur le ciblage publicitaire. Amazon, par exemple, se base sur les articles consultés par les internautes afin de proposer d'autres produits qui pourraient intéresser ses clients réguliers. Google croise les informations des utilisateurs de ses nombreux services (Gmail, YouTube, Google Drive, Google Maps, etc.) avec toujours la même idée : "profiler" les internautes pour leur présenter des publicités sur lesquels ils auront plus envie de cliquer. Parce qu'il y a gros à gagner évidemment.

Pourquoi c'est trop risqué à tester. Ne vous attendez cependant pas à un Galaxy S5, le futur smartphone phare de Samsung attendu pour le 24 février, intégrant Contex. D'après le site spécialisé The Information, la technologie de Samsung a été retardé à plusieurs reprises en raison de désaccords sur son utilisation. Et pour cause, avec un tel service, Samsung pourrait dissuader les potentiels acheteurs de ses appareils mobiles qui s'inquiéteraient pour leurs données personnelles. Et les récentes révélations sur les méthodes d'espionnage de la NSA - smartphones, ordinateurs ou encore messageries électroniques auraient été massivement épiés - n'ont pas apaisé le climat actuel de suspicion des internautes à ce sujet. Ce qui pousse le portail The Vergeà affirmer qu'il est "très incertain que le service sortira un jour".

sur le même sujet, sujet,

ANNONCE - Le Samsung Galaxy S5 dévoilé le 24 février

TÉLÉPHONIE - Lenovo, ce Chinois qui va débarquer en France

BREVETS - Samsung et Google font "ami-ami"

SMARTPHONES - En 2014, Apple voit la vie en grand (écran)