Corée du Nord : Anonymous s'en mêle

  • A
  • A
Corée du Nord : Anonymous s'en mêle
Partagez sur :

WEB - En réponse à la menace nucléaire, des hackers ont piraté les sites officiels nord-coréens.

L'info. La Corée du Nord a franchi un cap dans l'escalade verbale contre les États-Unis mercredi, les menaçant d'une "attaque nucléaire". Le groupe de hackers Anonymous a répliqué à cette menace en piratant les comptes officiels de la Corée du Nord sur Twitter et sur Flickr, un site de stockage de photos.

> Pyongyang et la menace nucléaire

Anonymous, comment ça marche ? Petit rappel : Anonymous est un mouvement collectif regroupant des internautes du monde entier qui agissent de manière anonyme, pour défendre des sujets divers, au premier rang  desquels la liberté d'expression sur Internet. Les membres d'Anonymous communiquent par l'intermédiaire de sites Internet tels que 4chan, Wiki ou encore Encyclopedia Dramatica. Ils se manifestent par des attaques en ligne massives de sites Web qu'ils revendiquent sur Twitter. Leur symbole est un masque blanc à moustache noire, inspiré du héros du film V pour Vendetta.

Twitter comme terrain de combat ? Tard dans la soirée de mercredi, le compte Twitter @uriminzokkiri, relai de la propagande officielle de la Corée du Nord, affichait le message suivant :

"Piratés : uriminzokkiri.com, http://www.uriminzokkiri.com/itv, http://www.ryugyongclip.com"

Les officiels coréens ne semblent toujours pas avoir repris la main sur ce compte Twitter, affichant près de 13.000 abonnés et 6.000 tweets à son compteur. Quatre autres messages détournés ont été postés par Anonymous, évoquant d'autres piratages de sites coréens.

Flickr affiche une image d'Anonymous. Le portail d'hébergement de photos Flickr, qui appartient au groupe américain Yahoo, a également été le théâtre d'un piratage des hackers anonymes. Une image représentant deux danseurs de Tango coiffés de masques d'Anonymous a été publiée sur le compte officiel de la propagande nord-coréenne.

04.03 930x620 Anonymous Flickr

Un appui au sein de la Coréen du Nord ? D'après le site spécialisé Pastebin(souvent utilisé par les hackers pour publier des informations), des internautes en territoire nord-coréen auraient prêté main forte à Anonymous : "Nous somme un petit groupe sur le sol [coréen, NDLR] qui tentons de rétablir un véritable Internet dans le pays" raconte une note postée sur le portail. Les autorités officielles n'ont pas encore réagi à ces attaques virtuelles.