Ces techniques pour pirater les smartphones

  • A
  • A
Ces techniques pour pirater les smartphones
En cas de vol de son smartphone, des applications permettent de localiser ou de prendre en photo le malfaiteur à distance.@ MAXPPP
Partagez sur :

Le nombre exponentiel de smartphones accroît les problèmes de sécurité. Nos conseils pour se préserver.

L'INFO. En 2013, il y aura presque deux fois plus de terminaux mobiles que d'ordinateurs dans le monde: 750 millions de smartphones et tablettes contre 350 millions d'ordinateurs (portables et de bureau), d'après une étude Internet Trends. Entre mars 2012 et mars 2013, le nombre de programmes malveillants introduits a bondi de 614% sur smartphones, selon une étude du cabinet Juniper. Tour d'horizon de ces menaces et conseils pour les éviter.

À LIRE AUSSI : Les smartphones en disent long sur nous

> Le spyware, principale menace. Il s'agit d'un petit logiciel espion qui se sert des publicités pour collecter des informations sur l'utilisateur. Probabilité de piratage via spyware : 1,6% selon Lookout.

> Le cheval de Troie, le plus fourbe. Cela ressemble à une application que vous utilisez, cela semble fonctionner pareil mais c'est en réalité une forme de virus qui prend le contrôle de l'appareil une fois lancé.
 Probabilité de piratage via cheval de Troie : 0,53%.

> Le logiciel de facturation indue ou les messages surtaxés. Comme lorsqu'on envoie des SMS pour participer à un jeu télévisé, certains programmes exploitent les informations du smartphone pour envoyer, à votre insu, des messages surtaxés.
 Probabilité de piratage via logiciel de facturation indue : 0,22%.

> Le logiciel de surveillance ou le "Big Brother" des mobiles. C'est un autre type de programme qui va cibler en priorité des personnes ou des organisations aux informations sensibles. Son action consiste à collecter des données sans autorisation puis à les communiquer à une tierce partie, le plus souvent contre de l'argent.
 Probabilité de piratage via logiciel de surveillance : 0,16%.

Laurent Heslault Norton

Android plus menacé que l'iPhone. Avec près de 75% de parts de marché des smartphones au premier trimestre 2013 (étude Business Insider), le système d'exploitation mobile de Google est logiquement le plus ciblé par les menaces mobiles. Pourtant Laurent Heslault, directeur des stratégies de sécurité chez Norton, spécialisé de la sécurité informatique, confiait en février à Europe1.fr qu'iOS était "plus vulnérable" : "il y a eu des centaines de vulnérabilités sur le système Apple (iPhone et iPad)". Récemment, trois chercheurs de l'université technologie de Georgia, aux États-Unis, ont pourtant trouvé un moyen d'intégrer un logiciel malveillant au sein d'un chargeur pour le smartphone d'Apple.

26.06 930x620 Mark Rogers Lookout

© Europe1.fr

Quelles pratiques pour limiter les risques ? Conserver un code PIN, éviter d'enregistrer des informations sensibles sur son smartphone, utiliser un système de verrouillage automatique, ne pas télécharger d'applications de sources inconnues... Autant de conseils qu'Europe1.fr vous détaillait en avril dernier. Pour Marc Rogers, en charge de la recherche de la sécurité chez Lookout, "il faut considérer son smartphone comme sa carte bleue : pensez à toutes les informations contenues si vous la perdez...", a-t-il confié à Europe1.fr, en visite dans les locaux de l'entreprise à San Francisco. Notons aussi que certains logiciels de sécurité permettent non seulement d'analyser les applications de son smartphone, mais également de prévenir en cas d'intrusions malsaines. Enfin, l'application Lookout agit également en cas de vol de smartphone : par exemple, à chaque mauvais code de déverrouillage, le téléphone prend en photo son détenteur et l'envoie sur le Web pour attraper plus facilement les malfaiteurs.

En France, l'opérateur Orange a annoncé début juin avoir passé un contrat avec Lookout pour installer, par défaut, la solution de sécurité mobile sur tous les smartphones de ses clients.