Brevets : Samsung et Google font "ami-ami"

  • A
  • A
Brevets : Samsung et Google font "ami-ami"
Google et Samsung avaient déjà passé un partenariat pour la commercialisation du smartphone Nexus sous Android, en 2011.@ REUTERS
Partagez sur :

PEACE - Les deux géants technologiques ont passé un accord pour éviter tout procès sur leurs futures inventions.

L'INFO. La guerre des brevets voit s'affronter, depuis de longs mois, Samsung et Apple. Afin d'éviter de tels coûteux et interminables procès pour leurs prochaines inventions, le Coréen et Google ont annoncé lundi la signature d'un accord portant sur un échange de leurs licences technologiques pour les dix prochaines années. Explications.

"Réduire les risques de poursuites en justice". L'accord entre les deux géants de l'électronique est clair : ne pas reproduire le procès en cours entre Samsung et Apple, qui pourrait coûter plusieurs millions au Coréen.  "En travaillant ensemble à des accords de ce type, les entreprises peuvent réduire les risques de poursuites en justice et se concentrer sur l'innovation", a déclaré Allen Lo, conseillé pour les brevets chez Google. Le montant exact de l'accord financier n'a pas été précisé par les deux acteurs. Pour rappel, Google fournit déjà au Coréen son interface mobile Android installé sur la grande majorité des smartphones Samsung.

Ça va changer quoi ? Pour les détenteurs de smartphones Samsung ou plus généralement pour tout utilisateur d'Android, cela ne devrait rien changer, un tel accord étant avant tout financier. Concrètement, si par exemple le constructeur coréen dépose dans les mois à venir un brevet décrivant un smartphone volant, Google pourrait potentiellement exploiter une telle technologie. "Samsung et Google montrent aux autres acteurs du secteur qu'il y a plus à gagner en coopérant qu'en se livrant à des disputes inutiles à propos des brevets", justifie Ahn Seyng-Ho, responsable de la division de propriété intellectuelle de Samsung.

D'autres accords en vue. Depuis 2011, Samsung est engagé dans un combat juridique avec son meilleur ennemi Apple : l'Américain a remporté une première bataille en juillet 2012, condamnant le Sud-Coréen à une amende de 680 millions d'euros. Mais les deux spécialistes de la téléphonie mobile pourraient également trouver un accord, une médiation étant prévue le 19 février 2014 avec pour objectif de mettre fin à la bataille juridique. Autre partenariat scellé : l'équipementier suédois Ericsson, spécialiste du déploiement de réseaux, a dévoilé lundi un accord avec Samsung. Pour un montant de 375 millions d'euros, Ericsson abandonne ainsi la procédure lancée en novembre 2012 contre le géant coréen. Samsung va ainsi pouvoir exploiter des brevets de son nouveau partenaire "concernant les normes GSM, UMTS et LTE à la fois pour les réseaux et les appareils portables", précise le communiqué.

sur le même sujet, sujet,

BREVETS - Pourquoi Samsung doit (encore) payer Apple

SMARTPHONES - La guerre des brevets technologiques est relancée

ÉTATS-UNIS - Quand la Maison-Blanche sauve Apple

PROCÈS - Samsung fait interdire l'iPhone 4 aux États-Unis

ANDROID - Galaxy S4 : Apple attaque (encore) Samsung