Bouygues Telecom : coupes drastiques à venir dans les effectifs

  • A
  • A
Bouygues Telecom : coupes drastiques à venir dans les effectifs
L'ombre de l'échec du rachat de SFR, qui a préféré l'offre de Numericable, plane sur les résultats de Bouygues Telecom.@ REUTERS
Partagez sur :

TÉLÉPHONIE MOBILE - Après le rachat manqué de SFR, l’opérateur téléphonique s’apprête à licencier entre 1.500 et 2.000 employés.

L’INFO. En proie à des difficultés financières depuis des mois, Bouygues Telecom misait sur le rachat de son concurrent direct SFR afin de former un groupe de téléphonie mobile plus fort. Mais le deuxième opérateur lui a préféré Numericable, poussant la filiale du groupe Bouygues à “réduire de façon drastique (ses) dépenses”, comme l’a confirmé la semaine passée son PDG Olivier Roussat devant une commission du Sénat. 1.500 à 2.000 salariés de l’opérateur seraient menacés, selon BFM, et ce malgré des négociations en cours pour un rapprochement avec Orange.

1.500 à 2.000 suppressions de postes ? Les syndicats pourraient voir leurs inquiétudes, soulevées dès le mois de mai dernier, se confirmer mercredi prochain. Après une première annonce le 15 mai concernant un plan d’économie de 300 millions d’euros, Bouygues Telecom pourrait dévoiler dès mercredi des réductions d’emploi concernant 1.500 à 2.000 salariés. “Nous devons réduire de façon drastique nos dépenses. Un comité d'entreprise exceptionnel se réunira le 11 juin : nous annoncerons des réductions d'emplois, condition pour continuer à vivre dans un monde à quatre opérateurs” a déclaré Olivier Roussat, patron de Bouygues Telecom. Avec un objectif sur trois ans : “économiser un milliard” car “nous sommes exsangues”, a expliqué le PDG de l’opérateur sans mâcher ses mots.

La solution vient-elle d’Orange ? Après l’échec des négociations avec SFR, c’est avec un autre opérateur que Bouygues Telecom pourrait s’allier pour survivre. Le quotidien Les Echos affirmait, le 15 mai dernier, qu’Orange étudiait un rachat de son concurrent direct. Une hypothèse confirmée par le patron de Bouygues Télécom : “Tout ce que je peux vous dire, c’est que, pour l’instant, elles (les négociations, Ndlr) sont très préliminaires. Nous ne voulons dépendre de personne pour restaurer notre rentabilité et pouvoir réaliser les investissements dont nous avons besoin”. Le scénario d’un rapprochement entre les numéros un et trois du secteur aurait d’ailleurs reçu l’approbation de Bercy, toujours selon Les Echos.

Déjà 550 postes supprimés en 2012. Ce n’est pas la première fois que Bouygues Telecom effectue des coupes dans ses effectifs. L’opérateur aux 13 millions de clients (téléphonie mobile, téléphonie fixe et abonnements Internet cumulés) avait déjà dû se séparer de 550 salariés à l’été 2012.

sujet_scalewidth_460

LE CHIFFRE - Bouygues prévoit 300 millions d'économies

RADIOGRAPHIE - Pourquoi Bouygues patine

TÉLÉPHONIE MOBILE - Free négocie l'achat de Bouygues Telecom

CONSO - SFR-Numericable : ce qui va changer pour vous

CONSO - Avec Free, les Français ont économisé 7 milliards