4G : Xavier Niel a "de la peine" pour ses concurrents

  • A
  • A
4G : Xavier Niel a "de la peine" pour ses concurrents
@ MAXPPP
Partagez sur :

Dans une interview au JDD, le patron de Free répond à Arnaud Montebourg et Stéphane Richard.

Moins d'une semaine après le "tweet-clash" entre Xavier Niel et le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg, le patron de Free a de nouveau fustigé dimanche, dans une interview accordée au JDD, le positionnement du gouvernement et l'attitude des concurrents dans la course à la 4G.

Xavier Niel a commencé par qualifier Arnaud Montebourg de "visionnaire", le ministre ayant salué l'arrivée de Free Mobile il y a deux ans. Mais il lui reproche ensuite de s'être "fait abuser par les trois autres acteurs du marché". Avant de confesser "nous avions le même type de relations sous la majorité précédente".

Tandis que son concurrent Orange qualifiait, par la voix de son président Stéphane Richard, la 4G de Free comme "du vent", Xavier Niel pointe du doigt le patron de l'opérateur historique : "Stéphane Richard est encore jeune dans le métier. La 4G, c'est du haut débit sur le mobile. (…) Pour avoir cette vitesse de téléchargement au-dessus de 80 mégabits, Free a 700 antennes, contre 530 pour Bouygues Telecom. Pour SFR, c'est 724. Seul Orange en a encore plus. Les autres antennes ne font pas de haut débit, elles ne servent qu'à afficher 4G sur votre téléphone. Ils étaient très riches, ils le sont un tout petit peu moins. J'ai beaucoup de peine pour eux, je vais pleurer", a-t-il ironisé.

Enfin, le trublion du Web estime que l'investissement sur la 4G ne coûte qu'"environ 30 centimes par mois et par abonné. C'est loin des 10 euros facturés par les trois opérateurs".