4G : Niel et Montebourg s'écharpent sur Twitter

  • A
  • A
4G : Niel et Montebourg s'écharpent sur Twitter
Xavier Niel et Arnaud Montebourg lors de l'assemblée générale de l'Electronic Business Group, en juin dernier.@ MAXPPP
Partagez sur :

REVUE DE TWEETS - Le patron de Free et le ministre du Redressement productif se sont accrochés par messages interposés.

Deux ans après avoir loué le lancement d'un quatrième opérateur, le ministre du Redressement productif a reproché mardi à Xavier Niel de contribuer à la chute du nombre d'emplois dans les télécoms sur Twitter. Le patron de Free Mobile, qui vient d'ajouter la 4G à ses forfaits low-cost, ne s'est pas privé de lui prouver le contraire, toujours sur le réseau social et chiffres à l'appui. Explication de tweets.

Xavier Niel dans le rôle du trublion. Le patron de Free a commencé par titiller le ministre sur Twitter mardi matin, quelques minutes après l'annonce de l'intégration de la 4G à son forfait à 2 euros, sans surcoût :



Pourquoi Arnaud Montebourg ? Parce que celui-ci avait salué l'arrivée de Free Mobile, le 10 janvier 2012. Mais l'actuel ministre du Redressement productif était alors un farouche opposant à Nicolas Sarkozy et son message avait été partagé près de 1.000 fois sur Twitter.

L'histoire aurait pu s'arrêter là si Arnaud Montebourg n'avait pas répondu directement à Xavier Niel, mardi aux alentours de 15 heures :

Pour l'anecdote, le ministre a dû s'y reprendre à deux fois, son premier message comportant une faute d'orthographe (il n'y avait pas de "x" au mot "aux").

Mais le patron de Free semble plus doué au jeu du ping-pong sur Twitter et a tenu à prouver, chiffres à l'appui, qu'au contraire le quatrième opérateur avait créé des emplois :

Des chiffres issus d'un rapport de l'Autorité de régulation des télécoms (Arcep), remis en mars dernier.

Pas une première pour Montebourg. Ce n'est pas la première fois qu'Arnaud Montebourg s'en prend à Xavier Niel et à son entreprise. Lors de l'annonce de l'arrivée de la 4G au sein des forfaits Free Mobile, l'ancien centriste avait signé un communiqué dans lequel il dénonçait "une offre 4G dans son ensemble, qui risque d'apparaître douteuse aux yeux des consommateurs, si la qualité de service n'était pas au rendez-vous, ou si la couverture s'avérait insuffisante sur de larges parts du territoire français".

La balle est désormais dans le camp d'Arnaud Montebourg, silencieux sur Twitter depuis milieu de l'après-midi. Mais les internautes, spectateurs de cet échange musclé, ne se privent pas eux de le commenter sur le réseau social.



sur le même sujet

4G de Free : la concurrence s'organise

Free propose la 4G à son forfait à 2 euros

4G : quel opérateur a la meilleure offre ?

4G : Bouygues Telecom s'aligne sur Free

4G de Free : "Bizarre" dit l'UFC-Que Choisir