Yael, maman de Yohan, tué par Coulibaly : "j'essaie d'être forte"

  • A
  • A
Yael, maman de Yohan, tué par Coulibaly : "j'essaie d'être forte"
@ AFP
Partagez sur :

EXCLU - Yael Cohen, la mère de la première victime de la prise d'otages de l'Hyper Cacher, témoigne pour la première fois, trois semaines après le drame.

Il a été la première personne abattue par Amedy Coulibaly lors de la prise d'otages de la Porte de Vincennes, le 9 janvier. Yohan Cohen, 20 ans, employé de l'Hyper Cacher, est l'une des quatre victimes de cet attentat. Trois semaines après ces évènements, sa maman Yael s'est confiée vendredi à Europe 1. Elle se dit "anéantie à vie", mais ne veut pas baisser les bras pour autant. "Je me suis dit qu'il y avait deux chemins à prendre. Soit celui du précipice, soit celui du chemin où l'on se bat pour relever l'honneur de son fils. J'ai choisi ce chemin-là, et tous les jours, Dieu et mon fils me donnent cette force-là".

>> Ecoutez son témoignage :



Yaëlle, mère de Yohan, tué par Coulibaly : "j...par Europe1fr

"Pas encore prête à connaître la vérité". Yael Cohen sait-elle exactement ce qui s'est passé dans l'Hyper Cacher ? "Non", répond-elle. "Chacun donne sa version et je ne suis pas encore prête à connaître la vérité, c'est à dire dans le détail, à savoir comment mon fils était, à quel moment ça s'est passé, de quelle manière, combien de temps, est-ce que ça a été sur le coup même... Je ne suis pas encore prête à faire ça". Yael Cohen attend les conclusions de l'enquête : "je laisse faire la justice, on verra. La vérité arrivera au moment où il faudra".

>> LIRE AUSSI - Les victimes juives enterrées à Jérusalem

"La France nous a beaucoup entourés". "J'essaie d'être forte", poursuit-elle. "Son papa, ma fille et moi-même, nous allons nous battre jusqu'au bout". Yael Cohen salue par ailleurs l'action des autorités dans la prise en charge des familles des victimes. "La France nous a beaucoup entourés, assistés, soutenus, quelles que soient les autorités", assure-t-elle.

>> LIRE AUSSI - Hyper Cacher : il a vu "la mort dans le regard" de Coulibaly