Xavier Dupont de Ligonnès : retour sur les pistes les plus folles

  • A
  • A
Xavier Dupont de Ligonnès : retour sur les pistes les plus folles
Xavier Dupont de Ligonnès, en novembre 2007, lors d'un cours de danse country avec sa femme Agnès. @ AFP
Partagez sur :

Quatre ans après le quintuple meurtre de Nantes, le père de famille reste introuvable. Le mystère demeure et alimente les imaginations. 

Mais que devient Xavier Dupont de Ligonnès ? Plus de quatre ans après la disparition du père de famille et principal suspect dans l'enquête sur le meurtre de sa femme et de ses quatre enfants, à Nantes, en avril 2011, le mystère demeure et l'affaire fascine. Dernier rebondissement en date, une journaliste nantaise a reçu un courrier daté du 11 juillet dernier et signé du nom de "Xavier Dupont de Ligonnès". Piste sérieuse ou œuvre morbide d'un corbeau ? Retour sur les multiples pistes et rumeurs qui jalonnent cette affaire… y compris les plus farfelues. 


Une affaire, deux options

21 avril 2011 : Les corps d'Agnès Dupont de Ligonnès et de ses quatre enfants âgés de 13 à 20 ans, disparus depuis début avril, sont retrouvés sous la terrasse de la maison familiale du 55 boulevard Schuman, à Nantes.

Les cinq victimes ont été tuées de plusieurs balles de 22 long rifle. Les enquêteurs estiment que les meurtres ont été commis entre les 3 et 4 avril.

f1.ok

15 avril 2011 : Xavier Dupont de Ligonnès est aperçu pour la dernière fois, à Roquebrune-sur-Argens, dans le Var, au terme d'un intrigant roadtrip. L'homme quitte à pied un hôtel Formule 1 en portant sur le dos un étui pouvant dissimuler une carabine. Depuis, plus rien.  

Deux hypothèses dominent :

  • Xavier Dupont de Ligonnès a mis fin à ses jours après avoir assassiné sa famille. 

  • Il est en vie et fait un fugitif hors pair, réalisant une cavale sans faute, malgré un mandat d'arrêt international à son encontre. 

- Les pistes les plus folles 

"JE SUIS ENCORE VIVANT" : la mystérieuse photo des deux fils. La missive est parvenue au bureau de l'AFP de Nantes dans la semaine du 13 juillet. A l'intérieur, une photo présentant deux jeunes hommes ressemblant à Arthur et Benoît, l’aîné et le dernier des enfants Dupont de Ligonnès. Le cliché n'a jamais été publié par la presse et semble tout droit sorti d'un album de famille. Le verso de la photographie est encore plus intrigant : quelques mots manuscrits signés "Xavier Dupont de Ligonnès", datés du 11 juillet 2015, à Nantes. "JE SUIS ENCORE VIVANT", peut-on y lire, puis la mention : "de là jusqu'à cette heure (sic)".

Le pli est désormais en possession des enquêteurs de la PJ de Nantes. Au regard des premiers éléments, les policiers n'ont que très peu d'espoir quant au caractère authentique de ce mot signé du fugitif visé par un mandat d'arrêt international. Ces derniers attendent toutefois les résultats des différentes expertises avant de se prononcer.

maison.ligonnes

AFP


Un TGV arrêté à cause d'un faux Xavier Dupont de Ligonnès. Il est 18 heures, le 8 mai dernier, quand la police reçoit un inquiétant coup de téléphone. A l'autre bout du fil, un homme se présente comme étant Xavier Dupont de Ligonnès (XDDL) : "je suis le tueur de Nantes, j’ai une carabine 22 long rifle, je vais tuer une fillette de 10 ans avant de me donner la mort", menace-t-il. "L'appel est pris très au sérieux, il ne fallait pas prendre cela à la légère", confie à l'époque une source policière à l'AFP. Les enquêteurs parviennent à localiser l'origine de l'appel, passé depuis un TGV Lille-Bordeaux, à hauteur de Marne-La-Vallée. Les policiers vont jusqu'au bout et font arrêter le train dans une gare de l'Essonne où les quais sont évacués. Le suspect est identifié après 45 minutes de recherches parmi les passagers surpris. Résultat : pas de Xavier Dupont de Ligonnès, pas de 22 long rifle, ni de de petite fille. L'auteur du coup de téléphone est en fait un SDF habitué des canulars, finalement condamné à 2 mois de prison début juillet.

Blessé de deux balles par XDDL. Il semble décidément que l'affaire ait remué les esprits habités. Comme celui de cet homme habitant Quimperlé, dans le Finistère, qui alerte les pompiers, fin juin, en pleine nuit. Selon ses déclarations, un individu lui aurait tiré dessus. La prétendue victime dit avoir reçu deux balles et se trouver en pleine forêt. Les gendarmes partent à sa recherche dans les bois. En vain. C'est finalement à son domicile que le "blessé" est retrouvé, en parfaite santé devant sa télé. Face aux militaires, il déclare avoir été blessé "par son oncle, Xavier Dupont de Ligonnès qui serait dans le Finistère après avoir subi des opérations de chirurgie esthétique", rapporte Ouest France à l'époque. Sauf que l'homme n'a rien. Une affaire qui lui vaudra une convocation chez les gendarmes puis au tribunal.

xddlroadrip

AFP


Xavier, agent infiltré de la DEA. "Coucou tout le monde ! Méga-surprise : nous sommes partis en urgence aux USA, dans des conditions très particulières que nous vous expliquons ci-dessous". Dans cette affaire, l'une des pistes les plus farfelues est née de l'imagination de Xavier Dupont de Ligonnès lui-même. Il s'agit de la version, adressée par courrier à neuf de ses proches, pour expliquer la disparition soudaine de sa famille. L'homme explique être un agent infiltré de la DEA, l'office fédérale de lutte contre le trafic de stupéfiants aux Etats-Unis, et être devenu un "témoin essentiel" dans un procès à venir aux USA. En danger, la famille aurait ainsi été exfiltrée outre-Atlantique, pour y bénéficier du célèbre programme de protection des témoins. Une version que veut encore croire la propre sœur de Xavier Dupont de Ligonnès. Et ce, malgré la découverte des cinq corps. 

- Les pistes les plus sérieuses 

Les ossements et la facture. C'est le dernier rebondissement sérieux dans cette affaire. Le 28 avril dernier, presque quatre ans jour pour jour après avoir perdu la trace de XDDL, l'enquête se trouve relancée par la découverte d'ossements en forêt de Bagnols, près de Fréjus, dans le Var, à quelques kilomètres de l'endroit où le père de famille a été vu pour la dernière fois. Ces restes humains sont retrouvés sur un camp de fortune, avec plusieurs objets dont - élément particulièrement troublant - une facture datant de 2011. Mais le suspens ne dure que quelques jours : l'ADN ne correspond pas à celui de Xavier Dupont de Ligonnès. En 2013 déjà, un corps en état de décomposition découvert près de Cogolin, toujours dans le Var, avait fait l'objet des mêmes spéculations. Là encore sans succès.

massif.maures.ok

AFP


Grottes et cavités fouillées dans le Var. Dans l'hypothèse selon laquelle XDDL se serait suicidé après avoir quitté l'hôtel Formule 1 de Roquebrune-sur-Argens, les alentours ont fait l'objet de nombreuses fouilles. Les dernières ont été menées dans la zone escarpée du Massif des Maures, en mai 2013. Une cinquantaine de personnes - enquêteurs des PJ de Nantes et de Toulon, gendarmes et pompiers du Var - ont été déployés afin d'explorer les cavités, puits, grottes et mines désaffectées qui composent ce terrain accidenté. Sans succès. Aucun corps n'a été retrouvé sur place et les recherches définitivement suspendues. Jusqu'à nouvel ordre ?

Plus de 800 signalements et autant de vérifications. Depuis le début de l'enquête, de Nantes à la Corse, de l'Italie à l'Allemagne, la présence de XDDL a fait l'objet de plus de 800 signalements, sur les cinq continents. En 2014, les enquêteurs ont suivi 12 pistes, dont quatre à l'étranger, rapportait récemment l'Express. Aucune ne s'est avérée concluante. Et le mystère Xavier Dupont de Ligonnès reste entier.