Vol de cocaïne à la PJ : les aveux du frère du brigadier

  • A
  • A
Vol de cocaïne à la PJ : les aveux du frère du brigadier
@ BERTRAND GUAY / AFP
Partagez sur :

Christophe Rocancourt a été mis en examen, vendredi, dans l’affaire du vol de cocaïne au "36". Ce sont les aveux du frère du policier soupçonné de ce vol qui ont permis de remonter sa trace.

L’info. Le JDD s’est procuré le PV de l’interrogatoire du frère cadet de Jonathan G., le brigadier des stups soupçonné d’avoir dérobé les 52 kgs de cocaïne au 36 quai des Orfèvres. Dans celui-ci, Donovan G. avoue avoir été mandaté par son frère pour récupérer une somme d’argent en compagnie d’un certain "Yoss", un proche de Christophe Rocancourt, mis en examen, vendredi, dans cette affaire, pour "blanchiment de trafic de stupéfiants" et "complicité de recel".   

>> LIRE AUSSI - Vol de cocaïne au "36" : une "défaillance individuelle"

200.000 euros. Entendu par l’Inspection générale de la police nationale (IGPN) lors de sa garde à vue les 13 et 14 janvier derniers, Donovan a d’abord nié avoir été en possession d’un quelconque sac d’argent. Mais face aux éléments avancés par les policiers, le jeune homme, qui change plusieurs fois de versions, a fini par admettre avoir récupéré un sac qui "contenait de l’argent". Soit 200.000 euros dont il s’est débarrassé une nuit de la mi-septembre, dans le lac de Créteil, dans le Val-de-Marne, en répartissant la somme dans quatre sacs plastiques opaques. Début janvier, alors qu’il visite son frère en prison, Donovan reçoit une instruction de sa part : il doit récupérer cet argent avec un certain "Yoss" et lui transmettre. Mais sur la totalité de la somme, seuls 50.000 euros seront retrouvés par les deux intermédiaires en vadrouille au bord du lac. 

De "Yoss" à Rocancourt. Et c’est là qu’entre en scène l'escroc des stars. Car cette rencontre entre "Yoss" et Donovan Guyot a été orchestrée derrière les barreaux de la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis par Christophe Rocancourt et Jonathan Guyot, qui se sont liés d’amitié à l'isolement. Grâce aux révélations de Donovan sur ce "Yoss", les bœufs-carottes vont remonter jusqu’à la trace de "l’escroc des stars", incarcéré depuis octobre, dans le cadre de l’affaire qui a causé la chute du patron du "36", Bernard Petit.

>> LIRE AUSSI - Un nouveau scandale éclabousse le quai des Orfèvres

Parloir sous écoute. Après les aveux du frère cadet, les policiers surveillent donc l’ami de Rocancourt. Le 21 janvier, lors d’un parloir placé sous écoute, les deux hommes ont un échange qui laisse peu de place à l’équivoque : "On t'a jamais rien remis. Jamais… S'ils font le lien, ils font le lien avec moi, t'as compris?", glisse à voix basse Rocancourt. "Il y a 250 K et peut-être 150 K, ça va ?", poursuit l’escroc.

50.000 dissimulés. Deux jours après, "Yoss", placé en garde à vue, confirme avoir récupéré les 50.000 euros avant de les éparpiller dans différentes cachettes, dont près de 20.000 glissés dans des bocaux enterrés dans le jardin de sa belle-mère. Sur les 200.000 euros répartis dans quatre sacs plastiques opaques, seuls ces 50.000 ont été retrouvés. D’après le JDD, les policiers soupçonnent l’arnaqueur Rocancourt d’avoir voulu faire croire au brigadier des stups qu’il allait "placer" son argent… 

>> LIRE AUSSI - Bernard Petit mis en examen : un coup de tonnerre à la PJ parisienne