Vol de 260.000 euros à la Loomis : un couple interpellé

  • A
  • A
Vol de 260.000 euros à la Loomis : un couple interpellé
Le couple avait arrêté à la frontière turque deux jours après le vol, en octobre dernier @ DR
Partagez sur :

SUSPECTS - Cette employée du transporteur de fonds avait disparu avec son mari et 260.000 euros de butin en octobre dernier. Après une escapade en Turquie, ils ont finalement été arrêtés en Belgique, il y a dix jours.  

Ils s'étaient fait la belle avec 260.000 euros à l'automne dernier. Une employée de la compagnie de transport de fonds Loomis qui s'était évaporée avec son mari et ce petit pactole ont été arrêtés récemment en Belgique. Visés par un mandat d’arrêt européen, ils ont été remis aux autorités françaises le 15 mai dernier puis présentés à un juge d'instruction de Créteil. Cette femme de 28 ans a été mise en examen pour "vol aggravé" et a été écrouée dans la foulée.  Son compagnon, également placé en détention provisoire, est quant à lui poursuivi pour "recel de vol aggravé".

La fin d'une cavale de huit mois, ponctuée par un passage remarqué en Turquie.

Employée au comptage des billets à Arcueil. Cette ancienne gendarme adjointe volontaire, originaire du sud de la France, travaillait à l'époque des faits au centre-fort de la Loomis à Arcueil, dans le Val-de-Marne. Affectée au comptage des billets, elle avait habilement réussi à subtiliser plusieurs liasses en les dissimulant discrètement. Alors que ce vol se produit le 11 octobre, une information judiciaire est ouverte le 15. Entre-temps, l'employée et son mari, un homme d'origine turque ont disparu avec leur voiture.

En Une de la presse turque, deux jours après le vol. Dans leur fuite, les deux "Bonnie and Clyde" façon "Tony Musulin" n'ont pourtant pas été discrets longtemps. Deux jours après le vol, alors que la justice française ignore encore tout de leur forfait, ils sont arrêtés à la frontière Turque, comme le révélait Europe 1 à l'époque. L'arrestation de ce couple de Français en provenance de Bulgarie fait alors les gros titres des pages faits divers de la presse Turque, photos à l'appui. Sur eux, dissimulé dans les chaussettes pour l'homme et dans les collants pour la femme, les douaniers découvrent la bagatelle de 245.000 euros en coupures de 50, 100 et 500 euros. Retenu 48 heures par les autorités locales, le couple est finalement relâché. Leur butin est quant à lui saisi.

Incarcérée, la femme est enceinte de triplés. Sept mois plus tard, c'est donc dans un train à Charleroi, en Belgique, qu'ils sont arrêtés par hasard alors qu'ils voulaient rentrer en France. C'est du moins ce qu'assure leur avocat. "Ils sont revenus en France pour se constituer prisonnier. Il n'y avait aucune ambiguïté dans leur démarche. C'est un souci de réparer ce qu'ils avaient fait", explique Me Me Claude Deboosere-Lepidi  au micro d'Europe 1.

L'avocat dénonce également les "conditions de détention désastreuses" de sa cliente, qui selon lui est aujourd'hui enceinte de "triplés". "Elle a des contractions et aucun soin ni aucun suivi de sa grossesse, ce qui est lamentable", déplore Me Deboosere-Lepidi qui entend contester cette incarcération dans le courant de la semaine prochaine. Pour l'heure, la fugitive n'a en revanche pas encore été interrogée sur le fond de l'affaire.