Villeneuve-la-Garenne : les braqueurs avaient activé le verrouillage du magasin

  • A
  • A
Villeneuve-la-Garenne : les braqueurs avaient activé le verrouillage du magasin
@ AFP
Partagez sur :

Le Raid est intervenu toute la matinée de lundi afin de délivrer les 18 employés cloisonnés dans le centre commercial des Hauts-de-Seine, après l'attaque de trois hommes encagoulés et armés.

Quand un braquage avorté se mue en soupçon de prise d'otages. Trois braqueurs encagoulés et armés se sont attaqués lundi matin à une boutique de vêtements Primark située dans le centre commercial Qwartz de Villeneuve-la-Garenne, dans les Hauts-de-Seine. 18 salariés sont restés confinés à l'intérieur. Quand les policiers du Raid sont intervenus pour les délivrer, les suspects avaient, eux, déjà pris la fuite.

Peu avant 6 heures, un trio armé fait irruption. Les trois malfaiteurs pensaient sans doute toucher un gros butin en s'attaquant à cette boutique de vêtements qui a fait le plein de clients tous les weekends, en pleine période de soldes. Quand le trio armé fait irruption un peu avant 6 heures, une quinzaine d'employés et leur directrice son présents. C'est à ce moment-là que Bruno, un chauffeur-livreur d'une vingtaine d'années, tombe sur le "commando".

"Deux mecs dont un avec fusil à pompe". "Je suis arrivé pour livrer le magasin au moment où le braquage avait commencé. Je suis monté au premier étage, tout le monde était paniqué : 'il y a un braquage, il y a un braquage'," raconte-t-il au micro d'Europe 1. "Je n'ai pas fait attention, j'étais ailleurs, et je suis allé jusqu'à la porte qui mène au magasin. Il y avait deux mecs : l'un avec un fusil à pompe, l'autre avec rien dans les mains. Là, je me suis dit qu'il y avait un problème", témoigne le jeune homme.

"Il y en avait un qui faisait environ 1m80, l'autre était un peu plus petit et ils étaient tous les deux cagoulés. Je les ai vus traverser et aller dans la direction des caisses et des bureaux. Ils cherchaient de l'argent, Primark est un magasin qui marche très bien", assure Bruno, qui, lui, a pu faire demi-tour et sortir du bâtiment. 

Dans leur fuite, ils activent le verrouillage du magasin. Mais le braquage tourne court. Les malfaiteurs n'ont, semble-t-il, pas réussi à dérober l'argent. Ils se sont enfuis un quart d'heure plus tard, après avoir activé le verrouillage du magasin, selon les informations recueillies par Europe 1. Résultat : une coupure d'électricité entrainant l'arrêt de la vidéosurveillance et le blocage des portes du magasin avec 18 personnes coincées à l'intérieur. Le Raid les a libéré en milieu de matinée avant d'explorer tout le centre commercial dans ses moindre recoins. En vain : aucune trace des braqueurs, qui étaient toujours en fuite mardi.