Vaucluse : un pompier écroué pour agression sexuelle

  • A
  • A
Vaucluse : un pompier écroué pour agression sexuelle
@ MAXPPP
Partagez sur :

Un commandant des sapeurs-pompiers du Vaucluse a été mis en examen et écroué jeudi soir.

Un commandant des sapeurs-pompiers du Vaucluse a été mis en examen et écroué jeudi soir. Il est soupçonné d'agression sexuelle sur une ressortissante Sud-Coréenne, âgée de 22 ans. Il détenait également et des images pédopornographiques, a-t-on appris vendredi auprès du parquet. La victime était venue pour le festival d'Avignon et recherchait un logement pour la durée de son séjour. Elle doit retournée en Corée-du-Sud début août.

Elle lui demande de l'aide pour un logement. Les faits se sont déroulés le week-end dernier. Une jeune femme, originaire de Corée du Sud entre en contact avec le chef du service prévision au Service départemental d'incendie et de secours (Sdis). Par Internet, elle lui demande des informations concernant un logement.

"Ils se sont baladés dans le nord du département puis se sont arrêtés dans un lieu, et le mis en cause a eu un comportement inadapté autour d'une piscine", a raconté le vice-procureur de la république de Carpentras, Stanislas Vallat. Après avoir agressé sexuellement la jeune fille, il l'a déposé en état de choc à un hôtel.

Il reconnaît les faits. L'officier, âgé de 50 ans, qui a utilisé un véhicule de service, a été interpellé mardi par les services de police à son bureau au Sdis, à Avignon. L'homme a été mis en examen à l'issue de sa garde à vue pour agression sexuelle et détention d'images pédopornographiques, puis écroué.

Marié et père de trois grands enfants, il "reconnaît les faits mais dit que tout s'est passé sur le mode consensuel", a ajouté Stanislas Vallat. Lors des perquisitions effectuées dans son bureau à la caserne ainsi qu'à son domicile, les policiers ont découvert "un certain nombre de supports avec des images pédopornographiques", a précisé le procureur.

Suspendu de ses fonctions. "Par mesure conservatoire, le Sdis a immédiatement suspendu l'officier de toutes ses fonctions et se réserve désormais le droit de tirer toutes les conséquences de cette affaire, tant sur le plan disciplinaire que judiciaire", indique le Sdis de Vaucluse dans un communiqué. Le Sdis de Vaucluse souligne que l'officier est mis en cause "pour des faits intervenus en dehors du service" et "ne fera aucun commentaire sur cette enquête qui relève du domaine privé".