Valence : des "images de propagande djihadiste" sur l'ordinateur du forcené

  • A
  • A
Valence : des "images de propagande djihadiste" sur l'ordinateur du forcené
@ AFP
22 partages

Un homme a délibérément dirigé sa voiture sur quatre militaires vendredi, à Valence, dans la Drôme.

Des "images de propagande jihadiste" ont été retrouvées sur l'ordinateur du forcené qui a foncé vendredi avec sa voiture sur quatre militaires devant la grande mosquée de Valence, a indiqué samedi le procureur de la République de Valence, confirmant une information du Dauphiné Libéré. "Ce sont des images qui peuvent être tout à fait trouvées par n'importe qui sur internet", a déclaré le procureur, Alex Perrin, qui n'a pas précisé s'il s'agissait de propagande du groupe Etat Islamique.

Un militaire et un passant touchés. Lors de l'attaque, les militaires ont riposté par des tirs de défense et ont blessé grièvement l'agresseur. Un militaire a été blessé au genou et au tibia mais son pronostic vital n'est pas engagé. Un fidèle de la mosquée, âgé de 71 ans, a également été blessé au mollet, touché par une balle perdue.

Originaire de Bron. Samedi lors d'un point presse, le procureur de la République a évoqué le "comportement d'un individu solitaire". L'homme est originaire de Bron, une ville située dans la banlieue lyonnaise. C'est un Français d'origine tunisienne, "un musulman pratiquant, mais pas radical", qui "fréquentait la mosquée de Bron et occasionnellement la mosquée de Valence", où vit sa belle-famille. Le procureur de la république a indiqué que l'homme était "inconnu des services de renseignement" et "sans antécédents pénaux".

"Un des témoins a dit qu'il semblait faire une prière au moment où il a percuté les militaires", a ajouté le procureur de la République. Mais "ses motivations sont pour l'instant inexplicables", a-t-il relevé, même si, lors de l'assaut, "il aurait notamment proféré 'Allah est grand', ce qui montre un lien avec une certaine religiosité".