Val-d'Oise : pas d'"incident significatif", après plusieurs nuits de violences

  • A
  • A
Val-d'Oise : pas d'"incident significatif", après plusieurs nuits de violences
200 policiers et gendarmes ont été mobilisé dans la nuit de dimanche à lundi dans le Val d'Oise.@ THOMAS SAMSON / AFP
Partagez sur :

Trois personnes ont tout de même été interpellées dimanche et un fusil de chasse saisi. 

"Aucun incident significatif" n'a été recensé dans la nuit de dimanche à lundi dans le Val-d'Oise, où des heurts se sont produits à plusieurs reprises depuis la mort du jeune Adama Traoré lors de son arrestation mardi, a-t-on appris de la préfecture.

Trois interpellations. "La nuit a été très calme, sans aucun incident significatif", a déclaré Jean-Simon Mérandat, directeur de cabinet du préfet du Val-d'Oise, en région parisienne. Trois personnes majeures ont été interpellées et placées en garde à vue pour des faits d'outrage et détention d'armes (une bombe lacrymogène), a-t-il ajouté. Un fusil de chasse de calibre 12 a également été saisi dimanche en fin d'après-midi dans des parties communes du quartier Boyenval à Beaumont-sur-Oise, d'où était originaire Adama Traoré, 24 ans, mort le 19 juillet alors qu'il venait d'être arrêté par les gendarmes.

200 membres des forces de l'ordre. Un dispositif de sécurité de 200 gendarmes et policiers était mobilisé dans ce secteur à la frontière entre l'Oise et le Val-d'Oise où des échauffourées ont éclaté chaque nuit depuis le décès du jeune homme. "Nous allons poursuivre la mise en place d'un dispositif de sécurité pour que le retour au calme s'inscrive dans la durée", a ajouté Jean-Simon Mérandat.

Bientôt une contre-autopsie ? Les premiers résultats de l'autopsie montrent que la cause du décès d'Adama Traoré "semble être médicale", selon le parquet. Il souffrait d'une "infection très grave" et "n'aurait pas subi des violences". La famille du jeune homme, qui dénonce une "bavure", a demandé une contre-autopsie.