Une nouvelle école maternelle dégradée en Seine-et-Marne

  • A
  • A
Une nouvelle école maternelle dégradée en Seine-et-Marne
@ MYCHELE DANIAU/AFP
Partagez sur :

VIOLENCE GRATUITE - Trois garçons de 15 ans ont saccagé une école maternelle le 31 juillet au soir. Identifiés et interpellés, ils encourent jusqu'à deux ans et demi de prison.

La coïncidence est troublante : après le saccage d'une école maternelle fin juillet à Melun, un autre établissement de Seine-et-Marne a été victime d'importantes dégradations. Les faits ont eu lieu le même week-end et auraient été commis par trois adolescents, a annoncé vendredi le parquet de Meaux. Ces derniers ont été mis en examen vendredi pour "intrusion" et "dégradation".

"25.000 euros de dégâts". L'intrusion aurait eu lieu le 31 juillet au soir. "Les mineurs se sont introduits par le toit, ont fait un trou dans le faux plafond puis ont dégradé les équipements d'alarme, notamment plusieurs caméras", a expliqué le parquet de Meaux. Facture estimée des dégradations : "25.000 euros".

Alerté mardi par des techniciens venus réaliser des travaux dans l'établissement, le maire Sébastien Houdayer (Les Républicains, ex-UMP) a déposé plainte pour dégradation d'équipement public, pour le vol d'un rétroprojecteur et d'un poste radio. "Je suis content que les forces de l'ordre aient identifié les auteurs, ainsi les habitants de Saint-Augustin n'auront pas à payer les dégâts", a déclaré à l'AFP le maire de Saint-Augustin, 1.700 habitants.

"Ils ont reconnu les faits". Les jeunes garçons, interpellés jeudi, ont été identifiés grâce à une caméra qu'ils n'avaient pas détériorée. "Ils ont reconnu les faits d'intrusion et de dégradation en garde à vue, mais ont contesté le vol", a poursuivi le parquet. Les objets déclarés disparus n'ayant pas été retrouvés lors des perquisitions chez eux, ils ne seront pas poursuivis pour ce chef d'accusation.

Les adolescents encourent jusqu'à deux ans et demi de prison pour dégradations, soit la moitié de la peine prévue pour un adulte. Un dédommagement financier pourrait également être demandé par un juge des enfants. Selon une source judiciaire, les auditions des jeunes vandales devraient se poursuivre jusqu'à lundi et il est encore "trop tôt pour déterminer leurs motivations".

Une autre école prise pour cible le même week-end. Si le parquet n'a rendu publique cette affaire que vendredi, les faits ont été commis le week-end dernier, au moment où une autre école maternelle était prise pour cible. Une école de Melun avait été saccagé par une 22 d'enfants âgés de 5 à 14 ans.