"Une femme anéantie"

  • A
  • A
"Une femme anéantie"
@ MAXPPP
Partagez sur :

L’avocat de la mère infanticide des huit nouveau-nés parle d’une sorte de "délivrance".

"Elle est complètement anéantie", assure Me Franck Berton à propos de sa cliente, Dominique Cottrez. Cette aide-soignante de 47 ans a reconnu être la mère des huit bébés dont les corps ont été retrouvés à Villiers-au-Tertre, dans le Nord. "Je crois que cette procédure est, quelque part, une délivrance. Elle s’est effondrée dans le bureau du juge d’instruction parce qu’elle est à bout. Cette douleur, elle est indescriptible", explique-t-il sur Europe 1.

Ecoutez Me Franck Berton :

L’avocat dit croire "qu’elle est vraiment atteinte d’un trouble psychique ou psychologique que mettront en évidence les experts". Car, explique-t-il, "sa profession c’est d’être aide-soignante. On n’est pas meurtrier comme ça, en supprimant la vie de huit enfants parce qu’on en a envie". Des expertises psychologiques et psychiatriques doivent être ordonnées.

Timide, discrète et corpulente

La mère de famille est décrite dans le village comme timide et discrète. Son voisinage la peint comme une personne de forte corpulence, ce qui pourrait expliquer qu'elle ait pu dissimuler ses grossesses. Elle pèserait autour des 150 kg. Dominique Cottrez a expliqué que son premier accouchement s'est très mal passé, car elle avait été victime de moqueries en raison de son poids. Elle ne voulait plus voir de médecin pour une contraception, rapporte le procureur Eric Vaillant.

"Elle savait qu'elle était enceinte. Mais le déni de grossesse, ce n'est pas de ne pas avoir conscience d'attendre un bébé. C'est le refus de la grossesse, de la naissance. La multiplicité des faits montrent que cette femme était enfermée dans ce schéma-là", a expliqué le procureur.

"Il y a une chose totalement incroyable : j’ai l’impression que cette femme est déjà jugée", déplore son avocat. Il s’étonne qu’"on ne tient pas compte des cinq ou six naissances pour lesquelles la prescription est acquise".

Dominique Cottrez, une "perle" pour l'une de ses collègues :

Mise en examen et écrouée

Dominique Cottrez a avoué les meurtres des huit nourrissons retrouvés morts, deux dans le jardin de l'ancienne maison du couple et six autres dissimulés dans le garage de son domicile. C'est elle qui a d'ailleurs indiqué aux enquêteurs où se trouvaient les autres cadavres. Selon des informations du Parisien, "elle a certifié aux gendarmes qu'elle n'avait pas enterré les corps de ses deux premiers bébés. Elle ne veut pas dire qui l'a fait, mais se montre catégorique : ce n'était pas son mari".

La mère de famille a été mise en examen jeudi midi par un juge d'instruction de Douai, puis écrouée pour "homicides volontaires de mineurs de moins de 15 ans". Elle encourt la réclusion à perpétuité.