Une famille décimée en Corse

  • A
  • A
Une famille décimée en Corse
Les gendarmes ont poursuivi mardi l'enquête de voisinage à Algajola où la famille occupait depuis une semaine environ un appartement de la résidence Capo Rosso.@ Maxppp
Partagez sur :

Le père aurait tué par balles sa femme et ses deux enfants avant de retourner l'arme contre lui.

Les corps sans vie d'un vacancier, de son épouse et de leurs deux enfants âgés de 10 et 11 ans, tous tués par balles, ont été retrouvés lundi en fin d’après-midi, près de l’Ile-Rousse, en Haute-Corse. La famille se trouvait en vacances dans la station balnéaire d'Algajola. Une enquête pour "assassinats suivis d'un suicide" a été ouverte par le parquet.

Le père avait envoyé une lettre

Le père, domicilié à Grenoble et âgé d'une cinquantaine d'années, aurait tué par balles sa femme et ses deux enfants avant de retourner l'arme contre lui. Selon les informations d'Europe 1, cet ancien informaticien reconverti depuis un an dans la rénovation de logements, sur le plateau du Vercors, avait envoyé une lettre vendredi aux autorités pour annoncer son intention de mettre fin à ses jours et à ceux de sa famille. Les gendarmes avaient lancé des recherches après avoir été alertés par la sous-préfecture.

"Le courrier était tout à fait alarmant puisque le père de famille y exposait son intention de mettre fin à ses jours et manifestement peut-être aussi d'attenter à l'intégrité des membres de sa famille, a  expliqué à Europe 1 le procureur de Bastia Dominique Alzeari.

Un homme dans un "état dépressif"

Lors d'une conférence de presse mardi, le procureur a par ailleurs fourni plus de détails sur le contenu de la lettre."C'est simplement quelqu'un qui évoque une souffrance personnelle, un état dépressif et de manière assez claire, en tout cas en ce qui le concerne, une volonté d'attenter à ses jours", a-t-il déclaré. La missive était datée de Grenoble et avait été postée à Calvi, a indiqué le procureur.

Alain, un voisin de la copropriété dans laquelle résidait la famille à Grenoble, a du mal à expliquer ce drame. "Ce n'est pas un problème financier. Il avait un appartement, il venait de le vendre. Peut-être le boulot je pense. Il était dans l'informatique, ça ne lui plaisait plus. Je ne sais pas s'il y a eu des restructurations, des choses comme ça, mais il a été contraint de passer de l'informatique au BTP. Il ne me l'a pas dit mais j'ai bien vu que c'était difficile'', a raconté à Europe 1 ce retraité.  

Une carabine et des médicaments découverts

Les cadavres, retrouvés dans l'appartement loué par le couple, étaient en "état de décomposition avancée", selon un secouriste. Les gendarmes ont trouvé sur place "une carabine et des médicaments", a indiqué mardi le procureur.

La date de la mort des quatre personnes remonterait à ces derniers jours. "Les premiers éléments qu'on a permettent de considérer que la date des présumés décès n'est pas le lundi 29, mais un petit peu avant", a indiqué mardi le procureur de Bastia. Les quatre corps devaient être autopsiés rapidement. Ces examens doivent déterminer le type d'arme utilisée et si la mort a été précédée de la prise de médicaments.

Les gendarmes ont poursuivi mardi l'enquête de voisinage à Algajola où la famille occupait depuis une semaine environ un appartement de la résidence Capo Rosso, en bordure de plage, appartenant à la famille de l'épouse.