Une enseignante suspendue pour avoir laissé un enfant dans la rue
© MAXPPP

ÉCOLE PRIMAIRE - Des parents ont porté plainte après qu'une enseignante ait laissé leur fils de 6 ans seul dans la rue, après la classe.

Plainte. A Arras, les parents de Simon, six ans, ont porté plainte contre la maîtresse de leur enfant. Les parents reprochent à l’enseignante d’avoir laissé leur fils sans surveillance. Une enquête a été ouverte.

L'enseignante "ne pouvait pas attendre". Lundi 3 février, à la sortie de la garderie, l’enseignante a laissé l'enfant sur le trottoir. La maman avait pourtant appelé pour prévenir que son compagnon serait en retard. Il devait en effet auparavant aller chercher leur bébé chez la nourrice. Mais, selon les parents, l'enseignante aurait rétorqué qu'elle ne pouvait pas attendre.

"Elle m'a appelé pour me dire qu'il n'y avait toujours personne pour Simon, et qu'elle le laissait seul, puisqu'elle avait un impératif, et qu'elle ne resterait pas", raconte à Europe 1 la mère de Simon. Aussitôt, cette dernière prévient l'enseignante qu'elle quitte son travail pour chercher son enfant sur-le-champ. Mais l'institutrice la prévient qu'elle trouvera son fils seul. "On ne laisse pas un enfant seul de six ans dehors", s'est indignée la mère de l'enfant au micro d'Europe 1. Car Simon est resté livré à lui-même environ six minutes, avant que le compagnon de sa mère n'arrive finalement sur les lieux. 

L’enseignante suspendue. L'affaire, qui a suscité une vive émotion, a également conduit la mairie à suspendre l'institutrice de la garderie du soir. Une fonction pour laquelle cette dernière se trouve sous la responsabilité du maire d'Arras. Le parquet de la ville du Pas-de-Calais a par ailleurs ouvert une enquête.

Une "faute professionnelle" potentielle. Les investigations permettront de déterminer dans quelles conditions l'enfant a été laissé seul et si les retards des parents étaient fréquents. Si les faits sont avérés, il y a "faute professionnelle" de la part de la maîtresse, indique le parquet. En la matière, la loi est claire : "toute personne à qui est confié un enfant doit le remettre à un représentant légal".