Une centaine de rapaces s'attaque à une jument et la tue

  • A
  • A
Une centaine de rapaces s'attaque à une jument et la tue
@ MUJAHID SAFODIEN / AFP
Partagez sur :

Alors qu'elle mettait bas, une jument a été attaquée par une centaine de vautours. L'animal a dû être euthanasié, après des lésions importantes. 

Une nuée de vautours s'est attaquée à une jument mercredi matin à Macaye, dans les Pyrénées-Atlantiques, entraînant son décès. La jument était en train de mettre bas, "ils ont profité de ce moment de faiblesse pour l'attaquer", suppose la propriétaire de l'animal, Monique Camblong, citée par La République des Pyrénées. L'agricultrice a retrouvé sa jument à l'agonie et appelé le vétérinaire, qui a dû l'euthanasier en raison des lésions importantes qu'elle présentait. Il a certifié que ces lésions étaient causées par les vautours. 

L'agricultrice alerte les autorités. Inquiète pour ses autres animaux - chevaux, brebis et vaches -, Monique Camblong appelle les autorités à agir pour régler le problème des vautours. "Quand le vétérinaire est venu, il m’a dit qu’il y avait eu d’autres attaques. Et à chaque fois, c’est la même chose : les victimes alertent les autorités, mais rien n’est fait", déplore-t-elle. Monique Camblong suggère l'idée de nourrir les vautours avec des carcasses : l'espèce reste ainsi protégée, mais n'aura plus à attaquer les élevages pour se nourrir, estime-t-elle. 

Des mesures prises par l'Etat. Des mesures ont été prises par l'Etat en août dernier, à commencer par l'inauguration de placettes d'équarrissage naturel, alimentées par un groupe d'éleveurs qui gèrent un dépôt de carcasses. Des éleveurs habilités ont également été autorisés à procéder à des tirs d’effarouchement (non létaux). Mais la question de l'indemnisation reste toutefois entière, souligne La République des Pyrénées, puisque l'Etat n'indemnise que les dégâts causés par les prédateurs, or les vautours sont toujours considérés comme des animaux nécrophages.