Un sous-préfet mis en examen et incarcéré pour vol

  • A
  • A
Un sous-préfet mis en examen et incarcéré pour vol
Partagez sur :

Hugues Malecki, secrétaire général aux affaires régionales (SGAR) de Normandie est placé en détention provisoire pour le vol de mobilier national.

Nommé le 31 décembre secrétaire général aux affaires régionales (SGAR), Hugues Malecki devait rester en poste trois ans, à en croire l’arrêté de nomination pris par le Premier ministre. Cela devrait être beaucoup moins… le haut-fonctionnaire vient en effet d’être mis en examen et placé en détention provisoire, a révélé samedi matin Paris Normandie. Il est suspecté de vols de biens artistiques ou historiques appartenant au patrimoine culturel national, "notamment un tableau de grande valeur qui a déjà été présenté chez Sotheby’s pour plusieurs dizaines de milliers d’euros", confie une source judiciaire cité par Paris Normandie. Les faits se seraient passés lorsqu’il était sous-préfet en Haute-Loire entre 2006 et 2007.

"La détention provisoire sera limitée dans le temps". Il y a une dizaine de jours, des policiers, agissant sur commission rogatoire d’un juge d’instruction du Puy-en-Velay (Haute-Loire), ont débarqué à son domicile de fonction pour l’interpeller. Placé en garde à vue, Hugues Malecki a ensuite été rapidement transféré au siège de l’Office central de lutte contre le trafic de biens culturels (OCBC), à Nanterre (Hauts-de-Seine).

"Sur les faits présumés, je ne peux rien dire puisque l’affaire est couverte par le secret de l’instruction. Toutefois, je peux vous préciser que la détention provisoire sera limitée dans le temps, le temps simplement de réaliser quelques investigations supplémentaires", a expliqué Jacques Louvier, procureur de la République du Puy-en-Velay. La justice veut notamment savoir si le sous-préfet aurait pu commettre des faits similaires dans d’autres affectations.

Un précédent en Lozère

En juin 2012, l'ex-préfète de Lozère Françoise Debaisieux avait été condamnée à trois ans de prison, dont un an ferme et 40.000 euros d'amende pour vols et détournements de biens publics. En poste à Mende entre 2007 et 2009, elle était poursuivie pour le vol de quelque 14.000 euros de biens, restitués ensuite. La cour a prononcé à son encontre une interdiction définitive d'exercer une fonction publique.