Paris : un pousseur récidiviste du métro arrêté en flagrant délit

  • A
  • A
Paris : un pousseur récidiviste du métro arrêté en flagrant délit
Photo d'illustration@ AFP
Partagez sur :

L'homme avait déjà été arrêté pour des faits similaires commis en 1998. 

INFO EUROPE 1

Un homme de 54 ans a été interpellé, vendredi, après avoir poussé une femme sur la ligne 4 du métro parisien, à la station Gare du Nord. Les faits se sont déroulés vers midi, tandis que le quai était bondé de voyageurs. 

La chute évitée de justesse. Le suspect aurait volontairement bousculé une touriste roumaine vers les voies, alors qu’une rame de métro entrait dans la station. La victime a vacillé et réussi à retrouver l’équilibre de justesse, évitant la chute. D'après nos informations, son agresseur a tenté de prendre la fuite avant d'être arrêté par un policier hors service, VTTiste dans le XVIIIe arrondissement de Paris. 

Dans un premier temps placé en garde à vue à la Brigade des réseaux ferrés (BRF) de la police parisienne, le suspect a été admis dans le courant de la journée à l'infirmerie psychiatrique de la préfecture de police (IPPP). Il a confié aux enquêteurs qu'une voix dans sa tête lui a dit de pousser cette femme. Souffrant vraisemblablement de schizophrénie, d'après les médecins, il devrait être soigné. Mais compte tenu de son état mental, il ne sera sans doute pas poursuivi par la justice. 

Une précédente victime était décédée. Selon les informations recueillies par Europe 1, ce n'est pas la première fois que ce pousseur agit. Il avait déjà été arrêté pour des faits similaires commis en 1998, sur cette même ligne de métro, à la station Saint-Michel. Suivant le même scénario, l'homme avait poussé soudainement une femme de 28 ans à l'arrivée du métro en station. Sa victime avait trouvé la mort sur le coup.

Ce sont des témoins présents sur le quai qui avaient maîtrisé l'individu, alors âgé de 35 ans et souffrant de dépression nerveuse. Suite à ces faits, le pousseur avait été interné. Mais il n'avait pas été condamné, la justice l'ayant déclaré pénalement irresponsable en raison de ses troubles psychiatriques.