Un nouveau collège pour l'ado agressée

  • A
  • A
Un nouveau collège pour l'ado agressée
@ GOOGLE MAP
Partagez sur :

EXCLU - Elodie avait été frappée par d'autres élèves. Deux d'entre eux ont été interpellés jeudi.

Elodie, 15 ans, a découvert malgré elle "le jeu de la boule" le 18 janvier dernier, à la sortie du collège René Descartes au Tremblay-en-France, en Seine-Saint-Denis. Sans raison particulière, cette adolescente de 15 ans a été encerclée par plusieurs dizaines d’élèves et frappée à de nombreuses reprises. Depuis jeudi et la médiatisation de son cas, l'enquête a progressé et le rectorat lui a trouvé un nouvel établissement.

"Tu es morte à la sortie"

"A l’intérieur du collège, ils choisissent quelqu’un dans la cour. Ils prennent la balle, ils se rapprochent un peu de toi, ils tirent. La boule est passée entre mes jambes et je voyais tout le monde rigoler et moi je ne comprenais pas pourquoi. Après, ils sont venus me voir, ils ont dit tu es morte à la sortie", racontait Elodie, jeudi matin sur Europe 1.

"Je ne souhaite à aucune maman, aucun papa, de retrouver son enfant dans l’état où j’ai retrouvé la mienne. C’était d’une violence pas possible. Les enfants filmaient la scène pour la mettre sur internet", témoignait alors la mère d’Elodie.

Guillaume Biet avait rencontré Elodie et sa mère :

Dès le mois de janvier, la jeune fille, accompagnée de sa mère, a porté plainte mais l'enquête n'avait, jusque là, pas progressé. Jeudi, deux agresseurs présumés, une fille et un garçon de 15 et 16 ans, identifiés grâce aux images tournées par certains adolescents avec leur téléphone portable, ont été placés en garde à vue. Elodie a été confrontée à eux dans la journée et les a formellement reconnus. "Je voulais pas parce que j’avais vraiment peur. Mais j’ai réussi à surmonter ma peur", a-t-elle raconté. Les gardes à vue ont finalement été levées vendredi,

Trois élèves avaient également été temporairement exclus du collège mais avaient depuis repris les cours. Au moment de l’agression, une équipe mobile de sécurité était présente sur place. Elle est intervenue une première fois pour disperser les élèves. Mais la bagarre a repris et redoublé de violence peu après, à quelques mètres de là.

Un nouveau collège pour Elodie

Elodie souffre de nombreuses contusions et de trois côtes fêlées. Elle s’est vu notifier une interruption temporaire de travail de 15 jours. "Elle a perdu quatre kilos en une semaine, elle ne dort pas, elle fait des cauchemars", a raconté jeudi sa mère.

"Je vais réussir à tourner la page et oublier tout le malheur que j’ai eu", assure cependant Elodie. Le rectorat a en effet enfin trouvé un nouvel établissement pour la jeune fille. "Avant, il n’y avait aucune place", remarque sa mère. Toutes les deux devaient visiter ce nouveau collège vendredi avant la reprise des cours prévue lundi pour Elodie.

TEMOIGNEZ - Avez-vous déjà été confronté à des jeux dangereux à l'école ?