Un mort et un blessé à Asnières sur fond de rixes entre groupes rivaux

  • A
  • A
Un mort et un blessé à Asnières sur fond de rixes entre groupes rivaux
Un jeune avait déjà été interpellé dans la nuit de vendredi à samedi@ AFP
Partagez sur :

Les deux hommes, âgés d'une vingtaine d'années, étaient tous les deux originaires de Gennevilliers. 

Un jeune homme a été tué par balle et un autre blessé dans la nuit de dimanche à lundi à Asnières-sur-Seine, près de Paris, dans un contexte d'affrontements entre groupes de cette ville et de sa voisine Gennevilliers, a-t-on appris de sources concordantes.

Une quarantaine de jeunes impliqués. Les deux hommes, âgés d'une vingtaine d'année, étaient tous deux originaires de Gennevilliers et les jours du blessé, atteint à la jambe, ne sont pas en danger, a expliqué une source proche des investigations. Selon les premiers éléments de l'enquête, une rixe a opposé une quarantaine de jeunes d'Asnières et Gennevilliers à la limite entre les deux villes, près du métro Les Courtilles, vers 1h30. "De nombreux objets ayant pu servir à porter des coups ont été retrouvés sur place", "une vraie brocante", a relaté la source. Des tirs ont éclaté dans ce contexte.

Un contexte de rixes récurrentes. La "pression était montée dans le courant du weekend" entre groupes de jeunes des deux villes voisines, a-t-elle poursuivi. Dans la nuit de vendredi à samedi déjà, un jeune avait été interpellé "sur fond de rixes entre groupes". Quelques heures auparavant avaient éclaté des "affrontements avec des bâtons". Pour autant, il est à ce stade trop tôt pour déterminer la cause de la mort du jeune homme, selon cette source. Différend personnel ? Mauvais regard ? Trafic de drogue ? "Tout est possible". 

"Un renfort de policiers et de CRS". Si les faits se font produits en zone de sécurité prioritaire, "juste en face" de la cité sensible du Luth, à Gennevilliers, le quartier est "relativement calme" ces derniers temps, a constaté la source. Un jeune de Gennevilliers a été placé en garde à vue dans la nuit, mais il s'agit "a priori d'un témoin". Dans un communiqué, le maire (PCF) de Gennevilliers, Patrice Leclerc, a appelé "tous les adultes et les jeunes au calme par respect pour la famille endeuillée" et demandé "des renforts de police" à Gennevilliers et Asnières. Le maire (LR) d'Asnières, Manuel Aeschlimann, a lui aussi indiqué avoir "demandé à l'Etat un important renfort de policiers et de CRS". La police judiciaire des Hauts-de-Seine est chargée de l'enquête.