Un médecin agressé par "vengeance" ?

  • A
  • A
Un médecin agressé par "vengeance" ?
Le chef de service de gastro-entérologie a été poignardé à trois reprises.@ MAXPPP
Partagez sur :

La femme ayant poignardé un chef de service de l’hôpital Henri Mondor n’a pas été identifiée.

Elle est montée au 13ème étage avec un couteau de cuisine dans son sac. Au lendemain de l’agression du professeur Jean-Charles Delchier, chef du service de gastro-entérologie de l’hôpital Henri Mondor, à Créteil, la police recherche toujours son agresseur, une femme dont on ignore l’identité.

Lors de sa déposition à la police judicaire du Val-de-Marne mercredi matin, le médecin âgé de 63 ans a expliqué s’être débattu pendant près "d’un quart d’heure" avec son assaillant qu’il a qualifié "d’athlétique" avant de parvenir à la mettre en fuite.

Poignardé à trois reprises, le professeur Delchier s’en tire avec des blessures au visage et à l’arrière du crâne. Il a été opéré mardi soir, et ses jours ne sont pas en danger.

Les témoins ont vu une "furie"

A l’hôpital Henri Mondor, les confrères du médecin sont sous le choc. Ils ont seulement vu ressortir "une furie" du bureau du Pr Delchier.

"On ne comprend pas une agression qui semble être préméditée, mise en scène, par quelqu’un qui connaît les lieux et qui est focalisée sur un médecin dont tout le monde sait qu’il accueille ses patients avec une grande gentillesse", déplore la directrice du groupe hospitalier, Martine Orio, au micro d'Europe 1.

En quittant les lieux, la femme aurait parlé de "vengeance" en évoquant la mort de son père. Selon les premiers éléments de l’enquête, le praticien, dont la réputation est très bonne, n’avait pas reçu de menaces particulières. La Police judiciaire va examiner les images des caméras de l’hôpital pour tenter d’identifier la suspecte.