Un marin meurt après un incendie dans un chalutier au large des côtes landaises

  • A
  • A
Un marin meurt après un incendie dans un chalutier au large des côtes landaises
@ MARCEL MOCHET / AFP
Partagez sur :

Le "Samatheo" s'est déclaré en feu à 20h06 alors qu'il se trouvait à 7 milles nautiques au nord-ouest du sémaphore de Messanges, dans les Landes.

Un marin-pêcheur a péri à la suite d'un incendie qui s'est déclaré vendredi soir sur un chalutier du port de Bayonne, au large des côtes landaises, malgré l'intervention rapide des secours, a indiqué samedi matin la préfecture maritime de l'Atlantique. Les trois autres membres de l'équipage ont pu être sauvés.

Les quatre marins étaient à l'eau. le "Samatheo", un fileyeur d'une longueur de 12 mètres, s'est déclaré en feu à 20h06 alors qu'il se trouvait à 7 milles nautiques (environ 13 km) au nord-ouest du sémaphore de Messanges, dans les Landes. L'information a été immédiatement relayée au Centre opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) ETEL qui a diffusé un message d'alerte et engagé un hélicoptère de la gendarmerie, la vedette "Saint-Nicolas II" de la Société nationale de sauvetage en mer (SNSM) tandis qu'une vedette des douanes se signalant dans la zone se déroutait.

Arrivé sur les lieux, l'hélicoptère de la gendarmerie a constaté que les quatre marins étaient à l'eau. Deux naufragés ont été récupérés à bord de l'hélicoptère, la vedette des douanes prenant en charge les deux autres marins, dont l'un était inanimé. Un médecin a été hélitreuillé à bord de la vedette des douanes mais le marin n'a pu être réanimé, son décès ayant été constaté à 21h30. Les trois autres marins ont été admis au Centre hospitalier de Dax.

Le navire est toujours recherché. Un avis aux navigateurs a été parallèlement lancé, le "Samatheo", toujours en feu, présentant un danger pour la navigation. Mais, vers 05h45, le sémaphore de Messanges n'avait plus de contact visuel sur le fileyeur. Des moyens de recherche vont être envoyés en fin de matinée pour inspecter si le navire a coulé ou si des débris de la coque peuvent être retrouvés. Une enquête confiée à la gendarmerie maritime à été ouverte par le Parquet de Bayonne pour déterminer les causes de l'incendie et de la mort du marin.