Un gendarme se tue dans une crevasse

  • A
  • A
Un gendarme se tue dans une crevasse
@ MAXPPP
Partagez sur :

L'homme spécialisé montagne a effectué une chute de 15 mètres dans le Massif du Mont-Blanc.

Nouveau drame alpin samedi en Haute-Savoie. Un gendarme du Centre national d'instruction au ski et à l'alpinisme de la gendarmerie (Cnisag) est mort samedi matin dans le massif du Mont-Blanc.  L'homme est tombé dans une crevasse lors d'un entraînement en compagnie d'un autre instructeur du Cnisag.

Il travaillait sur un futur parcours d'initiation. Les deux hommes auraient été déposés en hélicoptère dans le secteur de la vallée blanche pour y délimiter les contours d'un futur parcours d'initiation, rapporte France 3. Alors qu'ils évoluaient à 3.300 mètres d'altitude en ski de randonnée, la victime, âgée de 39 ans, a chuté dans une crevasse, en passant à travers une plaque de glace. L'homme, qui a effectué une chute mortelle de 15 mètres, avait pourtant sondé le pont de neige.

Une expérience de 20 ans. Le drame s'est déroulé sur un site particulièrement périlleux, une vallée glaciaire située au cœur du massif du Mont-Blanc, en contrebas de l'aiguille du Midi. La victime, originaire de Châlons-en-Champagne, avait une expérience du secourisme de plus de 20 ans. Gendarme au PGHM de Grenoble, puis à Chamonix, avant de devenir instructeur au CNISAG, l'homme âgé de 39 ans était père de deux enfants.

Un sac à dos trop lourd ? Son compagnon a été hélitreuillé sain et sauf par le Peloton de gendarmerie de haute-montagne (PGHM) de Chamonix. Le corps de la victime a quant à lui été retrouvé et remonté à la surface vers 13h30. Selon les premiers éléments de l'enquête le guide de haute-montagne aurait été emporté par le poids de son sac à dos.

"Soutien le plus total" de Valls. Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a exprimé dans un communiqué son "émotion" et sa "tristesse" à la suite de ce drame, saluant "l'engagement de ce professionnel aguerri". "Le ministre tient également à assurer l'ensemble de ses camarades gendarmes, et particulièrement ceux du Centre national d'instruction de ski et d'alpinisme, de son soutien le plus total dans les missions dangereuses et périlleuses qu'ils remplissent, jour et nuit, au service des Français", selon le communiqué.