Un corps retrouvé carbonisé près de Marseille

  • A
  • A
Un corps retrouvé carbonisé près de Marseille
Lundi soir, peu avant minuit, le corps carbonisé d'un jeune homme a été découvert aux Pennes-Mirabeau, au nord de Marseille.@ MaxPPP
Partagez sur :

Il pourrait s'agir d'un règlement de compte selon le mode opératoire du "barbecue".

Les règlements de compte se poursuivent à Marseille. Lundi soir, peu avant minuit, le corps carbonisé d'un jeune homme a été découvert aux Pennes-Mirabeau, au nord de Marseille. La victime, âgée d'une vingtaine d'années avait été aspergée d'un liquide inflammable. Selon les premiers éléments de l'autopsie, il portait une plaie à la tempe. Les enquêteurs ont donc rapidement exclu la piste du suicide et évoquent un règlement de compte selon le mode opératoire du barbecue. Au total, une dizaine de règlements de comptes ont touché Marseille et sa région depuis le début de l'année.

La méthode du barbecue de plus en plus répandue. La méthode du barbecue est caractérisée par "un homicide par balle suivi de l'incendie du corps de la victime dans un véhicule", rappelle L'Express. Objectif : ralentir l'identification des victimes et rendre plus difficile les investigations. En mai dernier, un jeune homme de 24 ans avait lui aussi été tué selon ce mode opératoire. Son cadavre entièrement calciné avait été découvert dans la nuit du 15 au 16 dans une voiture en feu à Septèmes-les-Vallons, dans les quartiers nord de Marseille. 

"Toutes les hypothèses sont ouvertes". Cette fois, le scénario est sensiblement le même. Les sapeurs-pompiers, alertés pour un petit départ de feu près d'un lotissement, ont découvert à leur arrivée, au pied d'une clôture, le cadavre du jeune homme. Lui aussi avait été aspergé d'un liquide inflammable. "Toutes les hypothèses sont ouvertes", a indiqué le parquet d'Aix-en-Provence.

Une autopsie dans les prochains jours. L'enquête a été confiée à la brigade criminelle de la police judiciaire déjà en charge de plusieurs règlements de comptes à Marseille et dans sa région. Une autopsie aura lieu "dans la journée" de mardi, selon le parquet d'Aix-en-Provence, précisant qu'il ne disposait à ce stade d'aucune information sur l'identité de la victime, "ce type de mode opératoire ayant pour conséquence de faire disparaître tout indice". "Les résultats d'analyse ADN, d'expertises dentaires et d'empreintes peuvent prendre plusieurs jours", a-t-on ajouté.